Descender, une saga qui poursuit toujours son ascension

Descender, tome 5: le soulèvement, Jeff Lemire (scénario), Dustin Nguyen (dessin). Editions Urban comics, 128 pages, 14,51 euros.

Toujours éclatée, dans la suite du tome 4, l’action va se recentrer cette fois autour de la planète aquatique Mata, où convergent la plupart des protagonistes.
Le capitaine Tesla et le Dr Jin Quon, qui ont réussi à s’échapper de la lune mécanique de Psius (base des robots rebelles visant à détruire les humains) y cherchent le mythique professeur Solomon et son « ancien robot », à l’origine des androïdes et des géants « moissonneurs » qui ont semé la désolation des années plus tôt (et sont à l’origine, par réaction, des pogroms anti-robots). Mais le subterfuge du robot-enfant Tim-22 (« fils » de Psius) qui a embarqué avec eux, se faisant passer pour Tim-21, va s’avérer dramatique. De leur côté, Andy et ses amis « liquidateurs » se retrouvent finalement aux mains de la CGU, tandis que Tim-21 parvient à son tour à fausser compagnie aux robots et cherche à rejoindre son maître, Andy.
Et cette fois, les robots rebelles de Psius déclenchent vraiment leur soulèvement contre ces « humains » qui les ont tant pourchassé, mettant en action leur opération piège des vaisseaux du CGU (Conglomérat galactique unifié)…

L’aventure arrive vers son terme (promis au tome 6), mais elle se montre toujours aussi enthousiasmante. Et ce nouveau volume – qui réunit les chapitres 22 à 26 – accentue même le rythme de l’action, tout en apportant de nouveaux rebondissements… Et quelques séquences-choc.

Brillamment inspirée de Blade Runner (pour la révolte de robots doués de consience) et de Star Wars (pour les voyages à travers la galaxie, ses multiples planètes et sa faune variée), tout en conservant une vraie identité spécifique, cette saga n’a pour l’instant déçu aucun des espoirs qu’elle portait dès son premier volume. Les caractères des personnages se sont affirmés, le casting s’est agrandi sans jamais pour autant perdre le lecteur et l’intrigue continue à laisser haletants, dans l’attente de la révélation des derniers mystères – notamment la nature et le rôle exact de ces mystérieux « Moissonneurs de l’espace », qui refont ici une brève mais intrigante apparition.
Enfin, le style pictural magnifique des planches de Dustin Nguyen, à la fois poétique, empli d’énergie ajoute une incontestable singularité en matière d’imagerie SF – à l’image de la superbe couverture épurée de ce nouveau tome.
Ajoutons, du côté éditorial, la bonne idée de proposer un petit résumé de l’épisode précédent en début d’ouvrage.
Bref, au risque de se répéter, tout en ne perdant jamais de vue l’action et l’aventure, Jeff Lemire et Dustin Nguyen ont réussi à donner naissance à un véritable univers, riche et émouvant. De quoi, une fois encore, se soulever d’enthousiasme. En attendant son achèvement ultime.

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation et d'optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d'audience.
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
Super !Super !
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci !

Tags:

  • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

La BD fait dans le western

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous) Ce site utilise ...

La guerre d’Algérie d’un conscrit

Soleil brûlant en Algérie, Gaétan Nocq, d’après le récit d’Alexandre Tikhomiroff. Editions La Boîte ...

La splendeur de l’ouest

Pawnee, Patrick Prugne, Editions Daniel Maghen, 104 pages, 19,50 euros. Pawnee… ça vous rappelle ...

L’amnésique n’adoucit pas les moeurs

Trou de mémoire, tome 1 (sur 2) : Gila Monster, Roger Seiter (scénario), Pascal ...

Letter 44, impact maximal

Letter 44, tome 3: Matière négative, Charles Soule (scénario), Alberto Jiménez Alburquerque (dessin). Editions ...

Gai-Luron, parce qu’il le vaut bien !

Les nouvelles aventures de Gai-Luron, tome 2 : Gai-Luron passe à l’attaque. Pixel Vengeur (dessin),  ...