Gudesonn, un messie peut en cacher un autre

Gudesonn, tome 2: la poussière des dieux, Eric Adam, Pierre Boisserie et Didier Convard (scénario), Mr Fab (dessin). Editions Delcourt, 56 pages, 14,50 euros.

Dans ce monde parallèle, où l’humanité est restée polythéiste et où la Guilde du Nord adorant les dieux nordiques domine la planète, la situation du capitaine Gudesonn, de la police de Stockholm continue d’être périlleuse. Impliqué malgré lui dans une affaire d’Etat qui le dépasse, depuis que la Guilde a décidé de supprimer Nils, un enfant de 4 ans qui pourrait être, selon certaines prédictions, le futur « messie » qui mettrait à bas la civilisation. Gudesonn et Joanna, une policière locale qui ont recueilli Nils sont toujours pourchassés. Mais il s’attachent aussi à mettre en place leur contre-attaque. D’autant que les choses se bousculent également au sein de la guilde, où l’oracle en charge des divinations sur Nils est retrouvé mort, tandis qu’un complot egyptien se prépare. Et que Gudesonn révèle ses qualités d’oracle, capable, grâce à la « poussière des dieux », de voir lui aussi les avenirs potentiels qui attendent le monde…

Au prime abord, cette nouvelle série uchronique avait de quoi laisser perplexe, avec ce mélange de thriller politico-policier, de transes technologico-chamaniques sur fond de civilisations polythéistes antiques. Mais le premier volet de cette trilogie (ou du premier cyle de la série) avait réussi à bien poser les personnages et à mettre en route un récit haletant et… cohérent.

Ce second volume possède les mêmes qualités. La personnalité de l’inspecteur Gudesonn se précise. Et l’on découvre l’horrible tragédie à l’origine de son hostilité pour la nuit du Walpurgis, d’où lui vient son athéisme farouche. Les autres protagonistes révèlent également des zones d’ombre, des failles, qui les rendent attachants. Et, plus ténue, la réflexion sur les religions et les dangers du monothéisme, demeure cependant comme un arrière-plan ironique (et pas faux).
L’action, portée par un dessin réaliste sans flamboyance mais très correct, avance encore très rapidement, les rebondissements se multiplient, dont le dernier, un brin attendu, remet néanmoins en perspective toute l’histoire et relance l’intérêt pour le dénouement final à venir.
A défaut d’en prévoir l’avenir, cette série se révèle pour l’instant comme une bonne surprise.

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation et d'optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d'audience.
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
Super !Super !
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci !

Tags:

  • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Le prix de la valeur humaine

HSE (human stock exchange), tome 1, XavierDorison, Thomas Allart, éditions Dargaud, 56 pages, 13,99 ...

Des étoiles plein les yeux

Le château des étoiles, tome 1: 1869, la conquête de l’espace, Alex Alice. Editions ...

La Guerre des amants : tableau final

La Guerre des amants, tome 3: jaune Berlin, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). ...

Cafardman, en vert et contre tout… sauf la rigolade

Cafardman, l’Abbé. Aaarg! Editions, 94 pages, 17,50 euros. Dans ce futur proche, dévasté par ...

Deux histoires du feu de dieux…

Des dieux et des hommes, t.2: entre chiens et loups, de Jean-Pierre Dionnet, Baldazzini ...

Radiant : du mangas ch’ti fait depuis le Québec et plus nippon que mauvais

Radiant, tome 1, Tony Valente, éditions Valente, 184 pages, 7,95 euros. Un dessinateur toulousain ...