Un voile de nylon rouge sang

Quatre larmes sur un voile de nylon rouge, Emmanuel Beaudry (scénario), Corentin Lecorsier (dessin). YIL Editions, 66 pages, 17 euros.

Paris, 1975. Dorian, un ex-photographe reporter de guerre est embauché pour couvrir un défilé de mode du grand couturier Nakamura. Mais ce qui ne semblait devoir être qu’un pensum tourne au tragique. Une série de meurtres sanglants se succède dans la maison de haute couture. Aidée par Flora, un ex-mannequin devenu aveugle, Dorian se met aussi à la recherche du tueur. Une enquête des plus dangereuses.

En dehors de la palme du titre le plus joli mais aussi le plus difficile à mémoriser de ces derniers mois, Quatre larmes sur un voile de nylon rouge est surtout un hommage au giallo italien…

Emmanuel Beaudry continue donc à réinterpréter en bande dessinée les genres cinématographiques. Après le polar « hard-boiled » avec Blood and tears, le scénariste amiénois revisite cette fois ce sous-genre du film fantastique qui connut son heure de gloire dans les 60′ et plus encore dans les 70′ avec des auteurs comme Mario Bava ou Dario Argento (remerciés en clin d’oeil en page de garde de l’album), avec des films très sanguinolents marqués par leur esthétique soignée et baroque ; des films également remarquables par la poésie sophistiquée de leurs titres (L’oiseau au plumage de cristal, Quatre mouches de velours gris), auquel celui cet album fait également clairement référence.
Suspense, ambiance angoissante et milieu très référencé – comme ici celui de la mode – renvoient aussi à une certaine théâtralité du crime que l’on retrouve aussi ici.

Cet aspect est appuyé par le style graphique assez original et très pictural – quoique pas toujours abouti – de Corentin Lecorsier, qui signe là son premier album, avec ses couleurs vives, ses ambiances très picturales et un découpage très cinématographique.

Et, comme dans les giallo, c’est moins la résolution de l’énigme qui importe ici que l’ambiance et la mise en place du récit qui l’ont précédé. A cette aune, Quatre larmes sur un voile de nylon rouge répond bien au cahier des charges.

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci d'avoir voté !

Tags:

  • Au-delà des betteraves et des patates, la Picardie produit aussi des bandes dessinées. Rien d’étonnant, puisque résident ou sont nés ici un nombre grandissant d’auteurs. C’est l’objet de ce blog d’en parler. Tout comme des autres albums intéressants du moment, d’où qu’ils viennent. Et aussi de l’actualité qui nous touche et se rattache au 9e art. Bref, un blog qui ne se veut absolument pas officiel, ni exhaustif… mais éclectique et aussi varié que les goûts de chacun des contributeurs. // Cet espace est animé par des amoureux de cet art qu’on qualifie de neuvième – en professionnels (journalistes au Courrier picard), mais surtout en amateurs (fans du genre). Il est fait de chroniques très ouvertes. Tous les genres y sont critiqués. Avec une tendance à privilégier les albums qu’on aime, puisque la critique, quelle qu’elle soit, est forcément une mise en valeur publique. Notre principe de chronique est simple : un résumé de l’histoire pour la situer ; un regard sur l’ouvrage en général, le style, le scénario, le dessin… Cet espace est ouvert à tous, soyez-y les bienvenus ! /// Deux précisions : 1> Tous les dessins des images d’en-tête (ci-dessus) sont des extraits d’affiches (signés Jiro Taniguchi, Guarnido ou Druillet) réalisée dans le cadre des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens ; extraits reproduits avec l’aimable autorisation de l’association On a marché sur la bulle. 2> La plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Une colo’, mais pas des vacances

Colo Bray-Dunes 1999, Dav Guedin, Craoman, éditions Delcourt, Coll. Shampoing, 112 pages, 14.30 euros. ...

Le Ravage continue et Paris brûle bien

Ravage, tome 2, Jean-David Morvan (scénario), Rey Macutay (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 ...

Carrément noir

La Louve, Lorenzo Palloni. Editions Sarbacane, 192 pages, 22 euros. La « Louve » est une ...

Un vrai peplum

Golias, tome 1 : Le roi perdu, Le Tendre et Lereculey. Editions Le Lombard, 48 pages, ...

La maison du bonheur

A coucher dehors, tome 2, Aurélien Ducoudray (scénario), Anlor (dessin). Editions Grand Angle, 48 ...

Cléo, la nouvelle femme extraordinaire de Fred Bernard

CLEO de Fred Bernard, Marabulles (editions Marabout), 160 pages, 9,90 euros. Cléo, de Fred ...