Quelque chose d’improbable au royaume du Danemark

Les Danois, Clarke. Editions Le Lombard, 104 pages, 17,95 euros.

Il est amusant de vivre « en direct » un récit d’anticipation. C’est le cas, en ce moment, avec Les Danois, dont l’intrigue se déroule entre novembre 2017 et novembre 2018. Tout commence – ou a commencé – par une série de naissance d’enfants blonds aux yeux bleus à Copenhague. Ce qui, en soi, n’est pas très surprenant, sauf quand il s’agit de la fille de Sorraya Safiedine et de son mari, tous deux immigrés jordaniens ou du fils de Kirsten Erikson, danoise brune (aux cheveux rouges) dont le père d’un soir était un Mauritanien. Et de telles naissances, jugées forcément « adultérines », se multiplient, au point de susciter l’intérêt de journalistes d’investigation comme Jorgen Brandt ou le Belge Daniel Meyer et de commencer à susciter la panique au Danemark comme au siège de l’union européenne. Car cette épidémie d’enfants blonds pourrait bien être la conséquence de l’apparition d’un rétrovirus. Et celui-ci pourrait encore réserver des surprises, comme Martin, un biogénéticien doué végétant comme laborantin, l’a découvert, en séquençant un peu par hasard l’ADN de Sorraya et Kirsten.

Tous ces protagonistes vont être appelés à se croiser, tandis que le chaos s’amplifie, que la société s’installe dans l’état d’urgence et que la découverte d’un vaccin devient un enjeu sanitaire et financier primordial…

Il est de coutume de dire que l’on ne fait pas de bonnes histoires avec de bons sentiments. Ici, la révélation finale, qui relève un peu de ce registre, n’enlève pourtant rien à l’intérêt de ce thriller biologico-politique développé sur une centaine de planches. Mieux, ce clin d’oeil final ouvre le récit sur une réflexion philosophique non dénuée de pertinence.
Auparavant l’aspect choral du récit, les intrigues parallèles et les « heureux hasards » diluent un peu trop l’histoireMais le dessin semi-réaliste dynamique de Clarke, qui soigne particulièrement bien les expressions de ses personnages, crée une ambiance attractive. Et le rythme, bien soutenu, incite à suivre jusqu’au bout cette enquête en forme de quête génétique et politique. Sans compter le joli contre-pied apporté aux peurs identitaires, également bien contemporaines.

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci d'avoir voté !

Tags:

  • Au-delà des betteraves et des patates, la Picardie produit aussi des bandes dessinées. Rien d’étonnant, puisque résident ou sont nés ici un nombre grandissant d’auteurs. C’est l’objet de ce blog d’en parler. Tout comme des autres albums intéressants du moment, d’où qu’ils viennent. Et aussi de l’actualité qui nous touche et se rattache au 9e art. Bref, un blog qui ne se veut absolument pas officiel, ni exhaustif… mais éclectique et aussi varié que les goûts de chacun des contributeurs. // Cet espace est animé par des amoureux de cet art qu’on qualifie de neuvième – en professionnels (journalistes au Courrier picard), mais surtout en amateurs (fans du genre). Il est fait de chroniques très ouvertes. Tous les genres y sont critiqués. Avec une tendance à privilégier les albums qu’on aime, puisque la critique, quelle qu’elle soit, est forcément une mise en valeur publique. Notre principe de chronique est simple : un résumé de l’histoire pour la situer ; un regard sur l’ouvrage en général, le style, le scénario, le dessin… Cet espace est ouvert à tous, soyez-y les bienvenus ! /// Deux précisions : 1> Tous les dessins des images d’en-tête (ci-dessus) sont des extraits d’affiches (signés Jiro Taniguchi, Guarnido ou Druillet) réalisée dans le cadre des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens ; extraits reproduits avec l’aimable autorisation de l’association On a marché sur la bulle. 2> La plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Histoires et légendes

[media id=10 width=320 height=240] Histoires et légendes avec Le corbeau des batailles et Terreur ...

Un vert, ça va… un tigre vert, bonjour les gags !

Grreeny, vert un jour, vert toujours, Midam, Araceli, éditions Mad Fabrik, 10,95 euros. Grrreeny ...

En couleurs mais toujours noir

Black Dog, Jean-Claude Götting (scénario), Jacques Loustal (dessin). Editions Casterman, 88 pages, 18 euros. ...

Sortie de scène du Magicien de Whitechapel : salut l’artiste

Le magicien de Whitechapel, acte 3: l’éternité pour mourir, Benn. Éditions Dargaud, 64 pages, ...

Premier round bien soutenu

Blue note, tome 1, Mathieu Mariolles (scénario), Mikaël Bourgouin (dessin), éditions Dargaud, 72 pages, ...

Chat alors !

Sugar, ma vie de chat, Serge Baecken, éditions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Parution ...