Siné Mensuel d’été

Numéro spécial de Siné Mensuel, cet été: numéro double, déjà ; mais il s’agit surtout du dernier numéro avant l’anniversaire des dix ans.

C’est un numéro spécial à plus d’un titre que ce Siné mensuel n°77. Un numéro « double » été de 40 pages, déjà. Mais c’est surtout le dernier numéro avant l’anniversaire des dix ans de Siné hebdo et Siné Mensuel, à la rentrée.
Occasion de saluer chaleureusement le culot, la persévérance et le talent d’un projet né comme une provoc’ et un gros coup de gueule (au licenciement de Siné par Philippe Val à Charlie hebdo), puis vivant tel un journal intimement lié à son fondateur qui en portait le nom. Et, depuis le décès de Siné, voilà deux ans, le mensuel survit à son créateur, porté en partie comme un héritage familial, avec à sa tête Catherine Sinet, femme et fidèle complice du dessinateur. Et si certains, avec plus ou moins d’hypocrisie, déploraient la mort annoncée de Siné Mensuel, le journal fait montre, depuis, d’une vraie dynamique éditoriale.
L’équipe de départ (avec entre autre Christophe Alévêque, Jackie Berroyer, Isabel Alonso) s’est étoffée de quelques chroniqueurs médiatiquement porteurs, tels François Morel, Patrick Pelloux (« transfuge » de Charlie hebdo) ou les humoristes de Guillaume Meurice et Charline Vanhoenacker.
Graphiquement, de même – et plus encore, s’agissant d’un journal satirique – Siné mensuel a fait connaître ou révélé quelques dessinateurs talentueux, comme Lacombe (déjà souvent remarqué ici, auteur notamment de la couv’ d’avril, joli clin d’oeil à Mai 68 – ci-contre – et dont un recueil de dessins, Résistance, vient de paraître aux éditions Iconovox) ou Hervé Pinel, à qui l’on doit la superbe couv’ des numéros d’avril et juin derniers. Un renouvellement (aux côtés de piliers tels Berth, Faujour, Lindingre, Jiho ou Carali), de bon augure.

Une qualité encore manifeste dans ce dernier numéro, de juillet-août, dès la couv’, oeuvre cette fois de Micaël. Epurée au prime abord, elle tape en plein dans le mille des contradictions estivales, avec ce couple de touristes examinant d’un oeil circonspect des cartes postales de migrants se noyant en Méditerranée. Cette double thématique – les vacances et les migrants – est aussi largement reprise dans les « amuse-gueules » de la rédaction, avec notamment des dessins grinçants de Jiho, Willis from Tunis ou un nouveau (à ma connaissance), Bobika. Geluck, lui, joue joliment du double sens du terme « embarcation de fortune », avec un radeau croisant un yacht. Berth évoque les plages naturistes. Faujour illustre par un exemple (frappant…) la récente passion révélée de Macron pour la techno. Et Jiho fait le parallèle entre les vacances de son enfance et celles d’aujourd’hui

A noter encore un superbe dessin, en poster double page, de Madmeg (qui publie régulièrement dans la revue Hey!) « Satan trismégiste » incarnée par les patrons de Facebook, Twitter et Instagram.

En plus des reportages et enquêtes (sur l’avenir de la viniculture, les expulsions en Seine-Saint-Denis ou la remise en cause de la contraception dans le monde), été, oblige, on a droit à une série de conseils de lectures, musiques ou films ainsi qu’à quelques quizz maison (notamment sur les épipathes funéraires par Jean-Pierre Bouyxou), plus de belles nouvelles de Jean-Marie Laclavetine (illustrée par Patrick Sirot), Serge Quadruppani (illustré par Jean-Christophe Lie) et Carl Ferey (illustré par Hervé Pinel).
Enfin, à ne pas louper, un grand entretien passionnant entre Pierre Jouventin, ethnologue comportementaliste (auteur de l’homme, cet animal raté) , ed.et Benoît Delépine, illustré de façon explicite par Jiho.
Bref, un numéro lui aussi de bon augure avant l’anniversaire attendu en septembre.

04

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation et d'optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d'audience.
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
Super !Super !
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci !

Tags:

  • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Spirou a son Groom 2.0

Le deuxième numéro du magazine Groom est paru. Version complétée. Deuxième livraison pour le ...

On a trouvé le Déhu à Amiens

Le dahu, ça dit forcément quelque chose à tous ceux ayant fréquenté les massifs ...

Un illustrateur Saint-Quentinois à l’honneur dans le Courrier picard

A lire ce dimanche, dans le Courrier picard, édition de Saint-Quentin, un portrait d’un ...

Le souffle de l’épopée de la Horde

La horde du contrevent, tome 1: le cosmos est mon campement, Eric Henninot. Editions ...

Un dessinateur très Large d’esprit à Amiens aujourd’hui

Le dessinateur Marc Large (Siné Mensuel, Sud Ouest) est l’auteur de l’affiche du concert ...