Accroc à Kroll

Pierre Kroll c’est très drôle, et d’ailleurs c’est belge !, Pierre Kroll. Editions Les Arènes, 384 pages, 39 euros.

Au même titre que Chappatte (Le Temps) ou Herrmann (La Tribune de Genève), Kroll est l’un des plus talentueux dessinateurs de presse francophone.
Architecte de formation, mais surtout dessinateur attitré du Soir de Bruxelles (qui fait partie, comme le Courrier picard, du groupe Rossel) et de l’émission de débat politique de la RTBF, Pierre Kroll est régulièrement primé en Belgique et sort chaque année un recueil vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Depuis trois ans, il est même passé des planches aux planches, de la table de dessin au théâtre, en se mettant en scène pour évoquer son travail. Incontournable dans son pays, il reste largement méconnu au-delà de ses frontières et notamment en France.
Injustice réparée par les éditions Les Arènes avec ce gros pavé de quelques 400 pages et plus d’un millier de dessins, en forme d’abécédaire.
De « A » comme « Art » à « Z » comme « Zoologie », chaque chapitre compilant dessins, quelques croquis, voir des strips et parfois des planches-gag est précédé d’un petit commentaire de l’auteur. Des légendes contextualisant le sujet accompagnent aussi certains dessins. Mais la plupart s’en passent aisément, car ils percutent immédiatement et font souvent éclater d’un rire salvateur.

Sans tabous (ni totems), Kroll parle de tout et sur tout, comme le montre ce livre : religion, conflit israëlo-palestinien, royauté belge et déchirements entre wallons et Flamands, sport (pas le sujet le moins sensible, souligne-t-il). Vachard, parfois cinglant, avec un zeste d’humour absurde et surréaliste (notamment lorsqu’il fait intervenir ses martiens), il sait aussi faire preuve de pudeur lorsqu’il s’agit d’évoquer l’affaire Dutroux (et son meurtrier pédophile qui a durablement traumatisé la Belgique) ou les attentats contre Charlie Hebdo ou le 11-Septembre. Et il maîtrise aussi bien les codes de la politique française, au point comme le note Charline Vanhoenacker dans sa préface que l’on pourrait se rendre compte que « le meilleur caricaturiste de la vie hexagonale est belge« . Pour ce qui est de la politique belge, c’est l’inverse car, ainsi que le souligne encore l’humoriste sévissant désormais sur France Inter: « Si tu comprends la politique belge, c’est qu’on te l’a mal dessinée. »

S’agissant justement du dessin, Celui-ci peut sembler basique, voire parfois comme esquissés à la va-vite. Quelques traits rehaussés de personnages à gros nez. Mais cette simplicité apparente cache une belle finesse d’esprit, doublée d’une vraie acuité journalistique.

Et Kroll sait aussi dépasser le flux de l’actualité. Un des points d’orgue de l’ouvrage est ainsi la reprise de la « nouvelle aventure de Tintin », qu’il a dessiné pour son 20e recueil annuel. Une « aventure interdite » en six planches dessinée à la manière d’Hergé, dans lequel le dessinateur décrit un Tintin âgé de 85 ans, avec Milou empaillé, le professeur Tournesol au cimetière et le capitaine Haddock atteint de la maladie d’Alzheimer ! Un quasi-sacrilège plein d’humour et d’ironie qui révèle aussi un vrai sens de la narration au-delà du simple dessin-gag.

Un « beau livre » pour les fêtes, donc. Mais avant tout un livre très drôle.

Tags:

  • Au-delà des betteraves et des patates, la Picardie produit aussi des bandes dessinées. Rien d’étonnant, puisque résident ou sont nés ici un nombre grandissant d’auteurs. C’est l’objet de ce blog d’en parler. Tout comme des autres albums intéressants du moment, d’où qu’ils viennent. Et aussi de l’actualité qui nous touche et se rattache au 9e art. Bref, un blog qui ne se veut absolument pas officiel, ni exhaustif… mais éclectique et aussi varié que les goûts de chacun des contributeurs. // Cet espace est animé par des amoureux de cet art qu’on qualifie de neuvième – en professionnels (journalistes au Courrier picard), mais surtout en amateurs (fans du genre). Il est fait de chroniques très ouvertes. Tous les genres y sont critiqués. Avec une tendance à privilégier les albums qu’on aime, puisque la critique, quelle qu’elle soit, est forcément une mise en valeur publique. Notre principe de chronique est simple : un résumé de l’histoire pour la situer ; un regard sur l’ouvrage en général, le style, le scénario, le dessin… Cet espace est ouvert à tous, soyez-y les bienvenus ! /// Deux précisions : 1> Tous les dessins des images d’en-tête (ci-dessus) sont des extraits d’affiches (signés Jiro Taniguchi, Guarnido ou Druillet) réalisée dans le cadre des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens ; extraits reproduits avec l’aimable autorisation de l’association On a marché sur la bulle. 2> La plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Rackam reprend le Maakies

Protomaakies, Tony Millionnaire, éditions Rackam, 264 pages, 30 euros. Parution le 21 novembre 2013. ...

Costaud, l’atelier Mastodonte

L’atelier Mastodonte, Alfred, Guillaume Bianco, Julien Neel, Cyril Pedrosa, Tébo, Lewis Trondheim, Yoann, éditions ...

À marée haute

Vive la marée !, David Prudhomme (scénario), Pascal Rabaté (dessin). Editions Futuropolis, 20 euros. ...

De jolis « Carnets » sortis de la Hutte

En plus de leur Niche du Déhu, quelques étudiants du diplôme universitaire de bande ...

L’heure de la retraite pour les Tuniques bleues ?

Les tuniques bleues, tome 60: carte blanche pour un bleu, Cauvin (scénario), Lambil (dessin). ...