La nouvelle saga volcanique de Jérémie Moreau

    La saga de Grimr, Jérémie Moreau. Editions Delcourt, 232 pages, 25,50 euros.

    D’album en album, Jérémie Moreau bâtit une oeuvre très disparate – dans ses thématiques – mais d’une égale réussite, souvent marquée par une originalité qui n’a d’égale que l’intérêt porté à ses personnages, qu’ils soient joueur de tennis mélancolique, chimpanzé en butte à la bêtise humaine ou, comme ici, jeune Islandais en colère.
    Après le début du XIXe siècle du Singe de Hartlepool, l’histoire se déroule à la fin du XVIIIe siècle, sur les terres arides et désolées d’Islande. Rescapé de la terrible éruption du volcan Laki, en 1783, qui a tué 20% de la population de l’île, dont sa famille, le jeune Grimr se retrouve orphelin. Echappant de peu à un triste destin d’enfant-esclave aux mains des Danois, il trouve refuge auprès d’un voleur. Répit de courte durée, puisque son mentor va connaître bientôt, lui aussi, une mort violente. Devenu un homme fort et mutique, Grimr va encore être confronté à l’hostilité, au mépris d’un village dont il s’est épris d’une belle jeune fille. La calomnie va l’éloigner et participer à lui donner une dimension mythique qui viendra, le moment venu, nourrir la saga de cet anti-héros impressionnant.

    C’est un récit âpre et rude, comme la terre et l’époque qui l’inspire. Contée comme une saga nordique, l’histoire est portée par un beau travail graphique en couleurs directes, la plupart du temps ternes comme la poussière et les cendres, mais traversé de flamboyances. Avec ses plus de deux cents pages, le récit se donne le temps de s’imposer doucement. Et il laisse une impression forte et pregnante. Et le destin solitaire et tragique de Grimr est bien de nature à nourrir les légendes. Après être parvenu, dans un épilogue doux-amer, à changer d’image.

    La

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une mécanique pas grippée

    La grippe coloniale, tome 2 : cyclone la peste, Appollo, Serge Huo-Chao-Si, édtions Vents ...

    Un Perroquet un peu trop bavard

    Le Perroquet des Batignolles, tome 2: la ronde des canards, Tardi, Boujut (scénario), Stanislas ...

    Marx attaque en manga

    LE CAPITAL, deux tomes, Karl Marx, ed. Soleil Manga/Démopolis, 192 p. 6,95 euros. Après ...

    Ensemble, tout est possible

    Les zépatantes zaventures des Pieds Nickelés, « €ns€mbl€, tout €st possibl€ », Corteggiani et ...

    A la fin du cycle, on éteint la lumière

    « Quelques pas vers la lumière, t.3 : les voyageurs de l’autre monde », Bruno ...

    Désinsectisation martienne rouge sang

    Terra Formars, tome 1 à 16, Yu Sasuga (scénario), Ken-Ichi Tachibana (dessin). Éditions Kazé, ...