Le Mur, tome 1: Homo Homini Lupus, Mario Alberti, d’après l’oeuvre d’Antoine Charreyron. Editions Glénat, 64 pages, 15,50 euros.

    Un futur post-apocalyptique, une humanité en lambeaux, faites de pillards et de survivants regroupés en villages bricolés. Dans cet enfer ou “l’homme est un loup pour l’homme”, comme le précise le sous-titre de cette nouvelle série, Solal un jeune garçon ayant le génie de la réparation tente de protéger sa petite soeur, Eva, souffrant de maladie respiratoire. Pour elle, et pour eux, il a un espoir: passer “le mur”, une gigantesque enceinte gardée par des robots géants et qui protégerait un territoire privilégié, “l’Eden”, où une élite bénéficiant encore de toutes les ressources nécessaires. Pour cela, il est prêt à prendre tous les dangers. Mais la légende cache une réalité toute différente…

    Né comme un projet de film du réalisateur Antoine Charreyron (The Prodigies ou la série Transferts sur Arte), ce Mur en conserve un style très rythmé et cinématographique. En s’en emparant, l’Italien Mario Alberti (dessinateur notamment de Cutting Edge ou des Chroniques de Légion, pour la première fois auteur complet) y apporte un rythme et un souffle incontestables. L’ambiance très “mad maxienne” du début de l’histoire est fort bien rendue, avec son lot de décors de friches urbaines déglinguées, de véhicules rafistolés et de tronches poussiéreuse. Le tout restitué avec un trait réaliste vif qui fait ressentir l’urgence de l’instant. Un brio qui se perd en revanche dans la séquence centrale de passage du mur, particulièrement confuse, rattrapé par un cliffhanger qui peut, a posteriori renvoyer à d’autres univers de SF, mais qui n’en demeure pas moins surprenant. Et une incitation réussie à suivre le périple de Solal, appelé apparemment à se poursuivre encore dans deux albums à venir.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le conte est bon et effroyable avez Oriol et Zidrou

    Les trois fruits, Zidrou (scénario), Oriol (dessin). Editions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Après ...

    TERminus

    TER, tome 3: l’imposteur, Rodolphe (scénario), Christophe Dubois (dessin). Editions Daniel Maghen, 72 pages, ...

    Le plein d’idées noires

    Réalités obliques, tome 2 : mondes obliques, Clarke. Edition du Lombard, 160 pages, 16,45 ...

    Le Walhalla à Thor et à travers

    Walhalla, tome 1 : Terre d’écueils, Nicolas Pothier, Marc Lechuga, éditions Glénat, Coll. Treize ...

    “Aujourd’hui” fait son Boucq

    A moins d’une semaine de l’ouverture du Festival international d’Angoulême, les premières éditions “spéciales” ...