Album et embûches de Noël

    Les Beaux étés, tome 5: la Fugue, Zidrou (scénario), Jordi Lafebre (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 14 euros.

    Evoquer de “beaux étés” le jour de Noël a un côté un peu provocant. Sauf que ce cinquième album de la série à succès de Zidrou et Jordi Lafebre bouleverse le planning établi des péripéties estivales des Fauldérault. La sympathique famille belge est saisie justement cette fois à la veille des fêtes de fin d’année 1979.
    Une année plutôt morose jusque là. Madeleine, la mère, s’ennuie dans son magasin de chaussures, Pierre (le père, dessinateur de BD) vient de se voir proposé de reprendre la série de SF “Zagor” dont il était l’assistant et qu’il ne supporte plus, et tout le monde se souvient des dernières vacances pluvieuses et ratées en Bretagne. Alors Pierre à l’idée de partir pour des vacances de Noël surprise dans le sud dans leur fameuse 4L rouge, Mam’zelle Estérel.
    Mais Julie-Jolie, l’aînée, doit potasser ses livres de Droit et Louis (14 ans) avait prévu d’aller assister à un concert des Pink Floyd à Londres. Et s’ils partent quand même, la tension va monter d’un cran quand Louis se décide à fuguer pour ne pas rater la tournée The Wall. De quoi passer des fêtes bien animées. Même si, au final, cela propice pour déclencher des décisions propices à toute la famille.

    Les personnages sont toujours aussi sympathiques, avec leur bouille très expressive sous le trait semi-réaliste de Jordi Lafebre, l’ambiance également soignée, rythmée par les chansons de l’époque et ce nouveau périple familial ne manque pas de rebondissements ni de chaleur humaine.
    Bien que ces Beaux étés ne soit pas la partie que je préfère dans le travail du prolifique et excellent scénariste qu’est Zidrou, reconnaissons qu’il s’agit là d’un parfum album de saison.
    En plus, en bonus, on a même droit à un petit conte de Noël illustré, la Maison qui rêvait de partir en vacances. De quoi réjouir tous les fans de la série.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Rencontre d’un drôle de type d’Ovniens

    Les Ovniens, Jean-Luc Coudray (scénariste), Philippe Coudray (dessinateur). Editions La Boîte à bulles, 64 ...

    Groom service pour comprendre l’info

    Sous forme d’un semestriel fortement inspiré du style de Spirou, Groom se propose “d’ouvrir ...

    L’Argentine, ce n’est pas le Pérou avec Andreas

    L’Argentine, Andreas (dessin et scénario), Isabelle Cochet (couleurs). Editions Futuropolis, 96 pages, 18 euros. ...

    Des morts-vivants en Pôle position

    7 macchabées, Henri Meunier (scénario), Etienne Le Roux (dessin). Editions Delcourt, 64 pages, 15,50 ...

    L’action Largo Winch finit à la baisse

    Largo Winch, tome 20: 20 secondes, Jean Van Hamme (scénario), Philippe Francq (dessin). Editions ...

    Conrad et Frissen bétonnent

    Le Duc Béton, tome 1: l’homme au masque de cuir, Didier Conrad, Jerry Frissen. ...