Live and let Di(e) dans le “Courrier picard”

    Vingt et un an plus tard, la mort de Lady Di demeure manifestement un événement marquant pour certains. Voire un sujet tabou qui ne supporte aucune plaisanterie. Notre dessinateur du Courrier picard, Alex, en a fait les frais, ce samedi.

    Son dessin n’avait pourtant rien d’inconvenant, dans le trait. Et la formule pouvait être considérée plutôt comme spirituelle.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais plusieurs lecteurs ont fait part de leur émotion, choqués par ce crime de lèse-majesté (fut-elle défunte, où justement, parce qu’elle l’était). Ce dimanche, Alex a fait “amende honorable”, avec humour. Pour paraphraser le titre d’un vieux James Bond : Live and let Di(e)…

    Occasion de rappeler aussi, que si les morts méritent respect, le propre de la caricature et du dessin de presse est de cultiver l’irrespect, qui est une manière de jauger du niveau de liberté d’une société. Depuis d’autres morts violentes, celles des dessinateurs de Charlie hebdo, la leçon semblait avoir été comprise. Mais elle mérite toujours d’être rappelée.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Charlie” à la une

    La presse satirique derrière Charlie… qui dévoile déjà sa “une”. La “une” du nouveau ...

    Charlie Hebdo en toute Humanité

    C’est désormais une habitude. L’Humanité ouvre ses colonnes aux dessinateurs satiriques pour son numéro ...

    Gotlib, historique, forcément historique

    Et ça se rapproche ! Sortie annoncée pour la semaine prochaine en kiosques d’un ...

    Le jour des Muertos-vivants

     Muertos, Pierre Place. Editions Glénat, 150 pages, 23,50 euros. Découvert avec jubilation avec ses ...

    Une belle nuit à Rio

     Lapa la nuit, Nicolaï Pinheiro. Editions Sarbacane, 136 pages, 22,50 euros. Moins connu que ...

    Cabu et Patrick Pelloux, l’Union

    Suite aux attentats de Paris, début janvier, une première vague éditoriale d’ouvrages avait déboulé, ...