Alice Matheson achève sa quête au milieu des morts-vivants

    Alice Matheson, tome 6: l’origine du mal, Jean-Luc Istin (scénario), Philippe Vandaële (dessin), Digikore studios (couleurs). 64 pages, 15,50 euros.

    Une infirmière psychopathe dans un hôpital cerné par les zombies. Tel était le “pitch” alléchant et très particulier d’Alice Matheson. Un peu comme si Dexter se pointait dans Urgences transposé au milieu de Walking Dead.

    L’infirmière tueuse, pourtant, en ce début d’épisode a étrangement perdu tout attrait pour le meurtre programmé de Morgane Baker. Car celle-ci était consentante, craignant par dessus tout de revenir en zombie… Ce qui pourrait bien arriver quand même. Mais c’est un autre danger qui plane autour d’Alice: l’inspecteur Kitson commence à la placer en haut de la liste des suspects, surtout qu’il a appris des éléments troublants sur son passé.

    En ce sixième album, qui termine la série ou du moins ce cycle, la cause de l’épidémie de morts-vivants qui s’est abattue sur – et depuis quelques tomes “dans” – le St Mary Hospital de Londres va enfin être découverte, ainsi que son étonnant créateur. Tout comme on va en apprendre un peu plus sur le passé de l’infirmière meurtrière. Et continuer aussi à compter les morts parmi le personnel de l’hôpital.
    Avec le retour au dessin de Philippe Vandaële, co-créateur du projet avec le prolifique Jean-Luc Istin, au trait fin et glacé, Alice Matheson s’achève comme elle avait commencé. Sur une bonne note et en apportant toutes les réponses aux questions encore en suspens, tout en se ménageant une fin ouverte – et non dénuée d’un certain humour noir – qui peut laisser augurer de nouvelles aventures à venir.

    La série, en tout cas, a su dépasser le simple récit basique de zombies, en y insufflant une réelle originalité – scénaristique plus que graphique – et en parvenant à créer une vraie ambiance à la fois claustrophobe et angoissante, tout en manifestant tout le temps un certain recul et un détachement appréciable.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un premier Prix ACBD Comics

    Pour la première fois, l’Association des Critiques et journalistes de bande dessinée va remettre ...

    Apétissant âppat

    Shi Xiu, Reine des pirates, tome 3 : l’Appât, Nicolas Meylaender, Wu Qing Song, ...

    L’OM au sommet

    Droit au but, tome 15: le foot au sommet, Thierry Agnello et Charles Davoine ...

    Daniel Maghen se lance dans la vente aux enchères en solo

    Galeriste et éditeur parisien, Daniel Maghen organise ce 11 octobre sa première vente aux ...

    Djizus crise

      Djizus is back, Zidrou, Jardi, Arino, éditions Fluide glacial, 48 pages, 10,80 euros. ...

    Johnny Red réussit son décollage

    Johnny Red, tome 1: l’envol du faucon, Tom Tully (scénario), Joe Colquhoun (dessin), éditions ...