Angoulême s’apprête à rugir de plaisir !

    Programmée du 24 au 27 janvier, la 46e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême s’annonce passionnante.

    C’est le rendez-vous incontournable des amoureux et fadas du 9e art dans toute sa diversité. Cette année encore, près de 200 exposants investiront différents lieux disséminés à travers la ville (Le Monde des bulles, Manga City, Le Nouveau monde, Para BD, BD Alternative…) avec parfois de belles surprises pour les yeux comme cette Batmobile qui sera visible à l’entrée de la médiathèque Alpha à l’occasion d’un hommage à Batman, l’un des plus célèbres super-héros de bande dessinée.

    Comme souvent, les organisateurs ont choisi de faire la part belle aux expositions. On peut citer pêle-mêle, les 80 ans de Batman qui retrouve une nouvelle jeunesse avec Enrico Marini (que l’on aimerait voir parrainer un jour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens…) ; l’inoubliable duo Tom-Tom et Nana croqué par Bernadette Desprès et qui a marqué toute une génération de jeunes (et moins jeunes) ; une rétrospective inédite de l’œuvre fantasy et horrifique du scénariste et dessinateur américain Richard Corben (Grand prix du festival en 2018 et réalisateur de l’affiche 2019 montrant un enfant plongé dans la lecture d’un terrifiant album Contes de la crypte) rassemblant plus de 250 planches originales (Den, Hellboy, Grave, Ragemoor…) au musée d’Angoulême ; un hommage au maestro italien Milo Manara (Le Déclic, Le Parfum de l’invisible…) qui fête une carrière de 50 ans ponctuée de beaux partenariats dont celui passé avec le réalisateur Federico Fellini ; ou encore un retour sur le magnifique travail du mangaka Tsutomo Nihei (Blame !, Aposimz…) qui sera présent pour des dédicaces et une masterclass prometteuse.

    La Gouttière d’Amiens à Angoulême

    Des rencontres avec des auteurs, il y en aura plein d’autres. Et notamment avec ceux des éditions (jeunesse) de la Gouttière basées à Amiens : Dawid (Supers), Renaud Dillies et son émouvant Emouvantail, Joris Chamblain (Enola, Lili Crochette)… Cette année, La Maison la nuit (de Joub et Nicoby) est d’ailleurs sélectionnée pour le prix des Collèges.

    On suivra avec attention la remise des prix avec tout d’abord le Grand Prix (qui récompense un auteur pour l’ensemble de son œuvre, dévoilé ce mercredi après-midi). Avec une favorite (et préférence) à mes yeux la Japonaise Rumiko Takahashi connue pour les mangas Maison Ikkoku, Lamu ou encore Ranma ½, tous déclinés en dessins animés voire en films. Et une recette inchangée composée d’humour, d’action et de romance. La princesse du manga sera en lice face à l’Américain Chris Ware (Jimmy Corrigan, Building stories) et le Français Emmanuel Guibert (Le Photographe, La Guerre d’Alan). Le Grand Prix sera donc décerné ce mercredi 23 janvier au soir. Les autres prix dont celui du meilleur album seront dévoilés samedi 26 janvier à partir de 19 heures.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pour les Classiques, on attend Patrique

    Les classiques de Patrique, Delphine Panique. Editions Gallimard bande dessinée, 112 pages, 20 euros. ...

    D’une expo, l’autre : voyages dans l’univers des auteurs

     J-1 17es Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Toujours soignées, et réalisées avec passion ...

    Descender, destins singuliers

    Descender, tome 3: Singularités, Jeff Lemire (scénario), Dustin Nguyen (dessin). Editions Urban comics, 120 ...

    La Croix, la foi dans l’hebdo et aussi dans le récit graphique

    Pour lancer un nouvel hebdomadaire papier aujourd’hui, il faut avoir la foi. C’est le ...

    La beauté retrouvée de Catherine Meurisse

    La légèreté, Catherine Meurisse. Editions Dargaud, 136 pages, 19,99 euros. Comme Luz, Catherine Meurisse ...