Astérix, une bande dessinée à… écouter ?

    Une “BD audio“. L’idée peut paraître bizarre et le concept laisser perplexe, puisque la spécifique de la bande dessinée, de l’art séquentiel, est justement d’associer du texte avec des images.

    Mais bon, pour les 60 ans du plus célèbre des Gaulois, Audiolib a tenté le coup. Cette maison d’édition audio ambitionne depuis sa création, en 2008, de “renouveler l’image du livre audio de langue française, et donner envie d’essayer cette nouvelle forme de lecture à un très large public, grâce à un choix de  livres actuels – parmi les plus lus“.

    Disponible à partir du 16 janvier, Astérix la BD audio rassemble les deux premières aventures signées Goscinny et Uderzo: Astérix le Gaulois et la Serpe d’or et en propose une restitution sonore de 1h20, enrichie de musiques et de bruitages. Le casting sonore est de haut niveau, avec les comédiens Dominique Pinon pour assurer la narration, Jean-Claude Donda pour incarner Astérix, Guillaume Briat jouant Obélix ou Feodor Atkine en centurion romain.
    L’objet, en lui-même est également joli, avec un livret en quatre volets cartonnés, reprenant une mini-bio des auteurs, le détail des voix ou une repro de la page de garde des albums (avec la loupe sur le village romain encerclé des camps romains dans la carte de la Gaule.

    Reste que l’a priori de perplexité demeure une fois tenté l’expérience de l’écoute. Une expérience que je trouve pour ma part assez décevante. Les personnages étant bien connus, leur image mentale apparaît vite à l’esprit et les voix sont plutôt réussis (notamment pour Obélix). Mais l’ensemble apparaît vite très frustrant. La narration, contrainte à décrire ce qui justement passe par le dessin, affadit forcément l’histoire. L’intrigue est globalement là, mais comme un scénario sec, auquel il manquerait toute la dimension graphique qui fait justement toute la spécifique du médium “BD”.

    Néanmoins, chacun peut se faire une idée, puisque l’éditeur propose d’écouter ou de télécharger un extrait.

     

    Au-delà de prouver donc que l’essence de la bande dessinée est bien des mots ET impérativement des dessins, cette BD audio trouvera peut-être des acheteurs chez les fanatiques d’Astérix ou les collectionneurs. Mais, à 21,90 € le coffret – et sans remettre en cause la qualité du travail fourni – autant aller acheter les bons vieux albums papier.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un premier Prix ACBD Comics

    Pour la première fois, l’Association des Critiques et journalistes de bande dessinée va remettre ...

    Les Rendez-vous de la BD d’Amiens en marche vers un nouvel horizon

    Les 23e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, début juin, seront la première édition ...

    Petite sociologie de l’islam au quotidien en banlieue

    Sociorama : La petite mosquée dans la cité, Solenne Jouanneau (scénario), Kim Consigny (dessin). ...

    20/20 pour La Revue dessinée

    Nouveau numéro, et vingtième livraison toujours aussi intéressante, pour La Revue dessinée, qui prend ...

    L’impératrice Charlotte… l’anti-Sissi

    L’impératrice Charlotte, tome 1, Fabien Nury (scénario), Mathieu Bonhomme (dessin). Editions Dargaud, 72 pages, ...

    Bilal toujours à l’heure bleue

     Bug, livre 2, Enki Bilal. Editions Casterman, 88 pages, 18 euros. L’histoire reprend là ...