Avec les clowns de Mai 68

    La véritable histoire des Franges, Juanjo Rodriguez. Editions Comix Buro/Glénat, 48 pages, 12,50 euros.

    Et si Mai 68 et son explosion étudiante dans le quartier latin ne s’étaient pas passés comme on le croit. Et si l’origine des émeutes n’avait pas été due à l’arrestation d’un anarchiste “juif-allemand” rouquin (devenu un notable macroniste) mais à un groupe de rock disparu des mémoires ? C’est ce que Benoît Gamin, animateur radio va découvrir, après avoir programmé sur les ondes Je ne suis pas un clown, la chanson-culte d’un groupe des 60′ perdu de vue, les Franges. A peine le disque s’est-il achevé qu’il reçoit un étrange mail, émanant du “5e frange”, lui proposant d’en savoir plus sur toute l’histoire grâce à un dossier consultable aux archives de la direction générale de la sécurité intérieure. Un dossier qui pourrait aussi lui amener des informations sur son père, qu’il n’a jamais connu.
    Après avoir passé le cap d’une secrétaire revêche grâce à un archiviste plus ouvert (et qui sera d’une aide appréciable), Benoît se replonge dans l’ambiance de la Sorbonne occupée. Notamment le soir où les Franges, vont entonner leur chanson et provoquer la colère du public en montrant à la foule une affiche de Mao… lui-même grimé en clown !  La furie des gauchistes dans la salle va enclencher une folle course-poursuite avec les musiciens, qui vont se retrouver ensuite instrumentalisés par un machiavélique représentant des forces de l’ordre.

    Cours, camarade gauchiste, le vieux monde de 68 est derrière toi ! Ce pourrait être le slogan de cet album de l’auteur espagnol Juanjo Rodriguez, avec sa version burlesque et très rock du mouvement de Mai 68. Pas de pitié pour les idoles. De même que les Franges griment Mao, il brocarde joyeusement les militants soixante-huitards. Avec une approche aussi caricaturale que son dessin. Pour autant, on s’attache vite à ses personnages, provocateurs ultimes et semblant voleter au-dessus des événements. En partie grâce à une vraie atmosphère créée par un singulier jeu de couleurs.
    Bien amenée, l’intrigue maintient son suspense et son intérêt tout au long de ce premier épisode échevelé. Qui semble donc devoir appeler une suite.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le joli retour du lapin

    Les nouvelles aventures de Lapinot, Un monde un peu meilleur, Lewis Trondheim. Editions l’Association, ...

    Chaud effroi de guerre froide

    Les racines du chaos, tome 2: Umbra, de Felipe Hernandez Cava et Bartolomé Segui, ...

    Astérix, une bande dessinée à… écouter ?

    Une “BD audio“. L’idée peut paraître bizarre et le concept laisser perplexe, puisque la ...

    Game Over casse la glace

    Game Over, tome 8: affaires glacées, Midam, Adam, Netch, Julien Mariolle, GOF. Editions Mad ...

    Viva (España) la vida !

    España la vida, Maximilien Le Roy, Eddy Vaccaro, éditions Casterman, 128 pages, 25 euros. ...

    Les Trois Mousquetaires revisités sous l’oeil de Milady

    Milady ou le mystère des mousquetaires, Sylvain Venayre (scénario), Frédéric Bihel (dessin). Editions Futuropolis, ...