Les débuts explosifs de la Brigade Verhoeven de Pierre Lemaître

    Brigade Verhoeven, tome 1: Rosie, Pascal Bertho (scénariste), Yannick Corboz (dessin), d’après le roman de Pierre Lemaître. Editions Rue de Sèvres, 80 pages, 16 euros.

    Après Au revoir là-haut revu par Christian de Metter, les éditions Rue de Sèvres poursuivent dans l’adaptation des romans de Pierre Lemaître. Avec sa tétralogie policière de la Brigade Verhoeven cette fois. Ce premier album (qui reprend, en fait, la troisième histoire de ce flic atypique) permet surtout de faire connaissance avec le commandant Camille Verhoeven, chef de groupe à la police criminelle à Paris. Hypotrophique (c’est-à-dire de toute petite taille), il compense son 1,45 m par un grand talent pour le dessin – reçu de sa mère artiste-peintre – et un grande acuité dans la gestion de ses dossiers.
    Celui qui va l’occuper ici est, également, assez, particulier.
    Un jeune homme, John Garnier (prénom dû à la chanson de Bécaud John and Rosie), après avoir fait sauter une première bombe dans Paris, se dénonce en avouant avoir placé cinq autres bombes prêtes à exploser. Ses exigences sont bien précises: 5 millions d’euros et une exfiltration pour sa mère et lui vers l’Australie… Ladite mère, Rosie, étant enfermée après avoir renversé volontairement la fiancée de son fils ! Un drôle de terroriste pour une drôle d’affaire.

    Album d’exposition, ce premier tome se centre particulièrement sur le commissaire, au détriment des autres membres de son équipe, qui apparaissent en couverture mais épisodiquement ensuite. La psychologie de Verhoeven, son rapport compliqué à sa propre mère – qui renvoie à celui de John Garnier avec la sienne – ses complexes liés à sa taille et son talent de dessinateur en font un personnage assez atypique et sympathique. Il bien rendu par le trait semi-réaliste fin de Yanick Corboz, qui croque également joliment le reste du casting. La pagination généreuse de l’album permet aussi d’avancer avec profondeur dans l’intrigue. Et si l’ensemble demeure relativement classique, l’épilogue – un peu prévisible, néanmoins – ne manque pas de force.
    Une bonne entrée en matière dans la Brigade Verhoeven, donc, alors que Pierre Lemaître fait de nouveau parler de lui à l’occasion de la parution de la suite d’Au revoir Là-haut.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Danse avec Bamboo

    Studio danse, tome 6, Béka, Crip, Editions Bamboo, 48 pages, 10,40 euros. Les éditions ...

    Le Ravage continue et Paris brûle bien

    Ravage, tome 2, Jean-David Morvan (scénario), Rey Macutay (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 ...

    Promenade post-apocalyptique poétique

     Girls’ Last Tour (série en cours), Tsukumizu (scénario et dessin). Edition Omaké Manga, 160 ...

    La magie en BD, c’est courant

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Olivier Tallec est de retour

    Je reviens vers vous, Olivier Tallec. Editions Rue de Sèvres, 56 pages, 14 euros. ...