C’est déjà le festival de bande dessinée dans les bibliothèques d’Amiens

    Partenaire de longue date des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, les bibliothèques d’Amiens et de la métropole se mettent à l’heure du festival avec même quelques semaines d’avance.

    Cette  année, la bibliothèque Louis-Aragon consacrera sa grande expo BD à Pico Bogue, le petit garçon aux cheveux en pagaille et aux interrogations sur la vie (d’Alexis Dormal et Dominique Roques, ed. Dargaud). Une série dont le succès ne se dément pas (et que les lecteurs du Courrier picard peuvent lire tous les quinze jours depuis la rentrée dernière). Ouverture le 28 mai, comme d’habitude en prélude au week-end des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, mais visible jusqu’au 17 août.

    Mais le réseau des bibliothèques publiques de la métropole amiénoise a déjà anticipé le mouvement. Ainsi, la bibliothèque Jacques-Prévert accueille déjà une exposition sur La guerre des Lulus (issue de la série de Hardoc, Hautière et François aux éditions Casterman) depuis le 7 mai et jusqu’au 4 juin.

    A la bibliothèque Léopold Sédar-Senghor, c’est Lili Crochette et Monsieur Mouche (d’après Olivier Supiot et Joris Chamblain, éditions de la Gouttière) qui sont partis à l’abordage. Avec une exposition “Pirate” interactive, avec une série de mini-jeux destinés à familiariser les jeunes lecteurs à aborder le dessin. Celle-si sera en place de ce 14 mai jusqu’au 1er juin (à partir de 6 ans).

    Toujours dans ce registre des “primo-lecteurs”, Rebecca et son ami microbe Ernest seront à la bibliothèque Le Petit Prince du 1er juin au 30 juin, tandis que Paola Crusoé (de Mathilde Domecq, éditions Glénat) sera de son côté à la Bibliothèque Pierre Garnier, à Camon du 5 juin au 20 juillet.

    Autre expo orientée “jeunesse” (mais quelques années au-dessus): Les carnets de Cerise, faisant pénétrer dans l’univers de la série de Joris Chamblain et Aurélie Neyret à la bibliothèque Edouard-David. Ici, les visiteurs sont invités à se glisser dans la peau d’un inspecteur en herbe en faisant appel à leur sens de l’analyse et leur logique. En place depuis le 3 mai, elle restera accrochée jusqu’au 15 Juin.

    Enfin, Le Royaume moyenâgeux et burlesque de Benoît Féroumont (éditions Dupuis) sera à la bibliothèque Hélène-Bernheim avec une expo abordant avec humour les vrais codes et caractéristiques de l’époque médiévale. Du 21 mai au 13 juin.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une fascinante enquête surréaliste sur les traces d’André Breton et Nick Carter

     Nick Carter et André Breton, une enquête surréaliste, David B. Editions Soleil, coll.Noctambule, 54 ...

    La Grande Guerre de Charlie s’expose chez Super-héros

    Prolongement de la parution de deux nouveaux volumes de Johnny Red et La Grande ...

    Lucy, toujours aux sources de notre humanité

     Lucy, l’espoir,  Patrick Norbert (scénario), Tonino Liberatore (dessin et couleur), Yves Coppens (conseil scientifique et ...

    Bonne nouvelle année !

    L’An 1 pour le 1er de l’an, bien sûr. Mais aussi parce qu’après l’année ...