Charlie hebdo antimilitariste, ça c’est une révélation !

    Le “temps du deuil” et celui de l’émotion étant officiellement passés depuis l’hommage officiel aux Invalides, ce lundi 2 décembre, il est peut être temps de revenir sereinement sur la polémique déclenchée par les dessins de Charlie hebdo après la mort de 13 soldats de l’opération Barkhane au Mali. 

    Un des dessins signé Biche, sur le site de Charlie hebdo

    Ces dessins, précisons-le, n’ont pas été publiés dans le journal mais sur le site internet du journal (à moins qu’ils ne le soient finalement dans l’hebdo, dans une logique de transparence, dans le numéro de ce mercredi).

    Oeuvres du dessinateur Biche, ils s’inscrivent graphiquement dans un style volontairement figé, un peu hiératique, qui rappellent ceux du regretté Honoré.

    En l’occurrence, il s’est agi pour Biche de reprendre les slogans de la campagne de communication de recrutement de l’armée de terre, assortis de visuels ayant “quelque peu changé” (voir ci-dessus, ci-contre et ci-dessous)

    De plus, même si la référence au Mali est clairement précisée, il ne s’agit nullement ici de se moquer des treize soldats tués, ni de “salir” le “temps du deuil de ces familles par des caricatures terriblement outrageantes dont votre journal a assuré la diffusion“, comme s’en indigne le Chef d’Etat-major de l’armée de Terre, le général d’armée Thierry Burkhard. Ce qui transparaît assez clairement dans cette série de dessins, c’est plutôt une critique de la campagne de recrutement de l’Armée de terre. Et de la stratégie publicitaire afférente, qui n’est finalement que la poursuite, par d’autres moyens, de la bonne vieille tradition des sergents recruteurs de jadis.

    Alors, de fait l’ironie est frontale. Et, dans les circonstances actuelles, très grinçante. Mais aussi salutaire vis-à-vis des commentaires, notamment politiques, sur “l’héroïsme” de ces soldats… tragiquement, mais bêtement, victimes d’un accident d’hélicoptères.

    De plus, ces dessins s’inscrivent dans une longue tradition antimilitariste de la presse satirique française, comme le rappelle, notamment et justement, le spécialiste du dessin de presse picard Guillaume Doizy sur sa page facebook.

    Un dessin de Cabu, dans les années 70, sur le 14 Juillet.

    Ils peuvent d’ailleurs apparaître nettement plus doux que bien d’autres de leurs prédécesseurs – ne serait-ce que ceux du “gentil” Cabu (pour ne reprendre que cet exemple ci-contre). De même, on pourra juger la réponse de Riss, directeur de Charlie hebdo particulièrement modérée, lorsqu’il juge utile de se justifier, ce dimanche 1er décembre – sans doute avec une grande lassitude – en rappelant que son journal “se doit de rester fidèle à son esprit satirique, parfois provocateur”, pour ensuite préciser que “nous sommes conscients de l’importance du travail effectué par les soldats français pour lutter contre le terrorisme“…

    Une fois encore, il est donc utile, semble-t-il, de préciser que la liberté d’expression de la presse satirique ne saurait justement s’interrompre. Et que c’est sa raison d’être de rester impertinente quelles que soient les circonstances.

    Enfin, s’agissant de Charlie hebdo, cette histoire autour de l’armée a au moins l’avantage de distraire, pour une fois et pour un court moment, les habituelles polémiques autour des dessins en lien avec les religions et principalement la religion musulmane…

    le haut de la page de dessins “polémique”, sur le site de Charlie hebdo
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le brillant jeu des trônes des 5 terres

     Les 5 terres, Cycle 1-Angleon, tome 1: De toutes mes forces, Lewelyn – alias ...

    M.Bd passe l’été

    Le troisième numéro de M.Bd, sorti fin juin, restera en rayons tout l’été. Une ...

    La fin de l’Odyssée de Lanfeust

    Lanfeust Odyssey, tome 10: le destin karaxastin, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). Editions ...

    The Unwritten, thriller très littéraire

    The Unwritten, entre les lignes, volume 1, Mike Carey (scénario), Peter Gross (dessin). Editions ...

    “Dad” est dans le “Courrier”

    Deuxième série de la nouvelle saison BD dominicale du Courrier picard. Après avoir découvert, ...

    Cachez ce sein…

    Betty Boob, Vero Cazot (scénario), Julie Rocheleau (dessin). Editions Casterman, 168 pages, 23 euros. ...