Christopher Sebela fait mouche avec Hitman

    Agent 47, birth of the Hitman, Christopher Sebela (scénario), Jonathan Lau et Ariel Medel (dessin). Editions Mana Books, 160 pages, 15 euros.

    Avant de devenir la contrôleuse de l’agent 47, l’un des plus redoutables tueurs à gages de la planète, Diana Burnwood était une adolescente sans problèmes. Jusqu’à la disparition de ses parents tués dans l’explosion de leur voiture. La jeune Américaine,  qui a survécu à l’attentat perpétré par deux jeunes hommes au crane chauve, est recueillie par sa tante Liz et sa nouvelle famille.
    La douleur reste très vive chez Diana, avide de vengeance à l’encontre des responsables de la société Blue Seed Pharma qui ont vraisemblablement commandité l’assassinat.

    Seule, lâchée dans un nouveau monde, « comme un poisson arraché à l’océan », l’adolescente de 14 ans trouve refuge auprès d’une criminelle nommée Savi. Elle a besoin de son aide pour tuer des gens importants… En parallèle, le jeune 47 cherche à quitter le terrible « Institut pour le progrès humain » (ICA) où lui et d’autres sont formés et entraînés à tuer. Aux côtés de 6, qu’il considère comme un frère, on lui apprend à devenir une arme parfaite, dénuée d’émotions. Une sale besogne façonnée par le docteur Ort-Meyer bien décidés à créer, à coups d’injections dans le cerveau, une armée d’assassins sans pitié. Dociles, les sujets 47 et 6 accomplissent les contrats qu’on leur assigne, dont l’élimination des parents de Diana, mais au plus profond d’eux, ils ne vivent que pour un seul but : détruire l’Institut et devenir libres…

    Jeune label spécialisé dans les beaux-livres (art books), les bandes dessinées, les guides ou encore les essais ayant trait à l’univers du jeu vidéo (on se souvient du convaincant Final Fantasy Lost Stranger), Mana Books met en lumière cette fois le fameux « Hitman » du jeu vidéo d’infiltration développé par la société IO interactive.

    Après une adaptation cinématographique plutôt réussi (Timothy Olyphant campant l’agent 47 avec brio), la déclinaison « comics » était attendue par les fans qui pourront ainsi patienter jusqu’à la sortie imminente d’une série télé écrite par Drek Kolstad (Wick).

    Comme le titre l’indique, ce préquel s’intéresse à la naissance, aux origines, du « Hitman » mais aussi à celle de sa future agent de liaison, Diana, au sein de l’Agence.
    Haletant et bourré d’action, le récit s’étend sur allant de 1989 à 1998, avec des escales en Europe (Allemagne, Russie, Tchécoslovaquie, Irlande) ou en Amérique du Sud (Paraguay).

    Si les deux personnages principaux ne se croisent presque jamais, leurs histoires sont intimement liées. A des degrés différents, 47 et Diana sont mus par les mêmes motivations. Ce qui explique peut-être pourquoi ils se comprennent aussi bien dans l’œuvre originale.

    Auteur de nombreux comics chez DC Comics, Marvel ou encore Dark Horse, Christopher Sebela (connu en France pour Escape from New York, la suite BD de New York 1997, chef d-œuvre de John Carpenter) fait dans l’efficacité pour sa première dans l’univers de Hitman.

    Rythme endiablé, personnages fouillés, suspense…, le cocktail est explosif et surtout fidèle au jeu avec quelques clins d’œil. Le tout est servi par les dessins réalistes, une fois n’est pas coutume, de deux illustrateurs : Jonathan Lau (Bionic Man, The Green Hornet) pour la première partie et Ariel Medel (Xena : Warrior Princess) pour la seconde. Couchée sur papier glacée, la bande dessinée est agrémentée de nombreuses pleine-pages dépeignant à chaque fois un inquiétant et fascinant agent 47. Un comics efficace qui atteint sa cible. En plein front.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le combat Tesla – Edison continue de faire des étincelles

    Les trois fantômes de Tesla, tome 2 : la conjuration des humains véritables, Richard ...

    Manger des sushis, tout un art… dessiné

    L’art du sushi, Franckie Alarcon (scénario et dessin). Editions Delcourt, 164 pages, 18,95 pages. ...

    La vie devant Manuele Fior

    La vie devant soi, Emile Ajar (Romain Gary) illustré par Manuele Fior. Editions Futuropolis, ...

    Catel, Grand Prix Diagonale-Le Soir

    Catel Muller vient de se voir récompensée par le Grand Prix Diagonale-Le Soir de ...

    “Imbattable” vraiment imbattable en matière de BD Jeunesse

    « Imbattable, tome1 », de Pascal Jousselin est lauréat du Prix Jeunesse ACBD 2017. ...

    Disparition d’Annie Goetzinger

    Les éditions Dargaud viennent d’annoncer le décès d’Annie Goetzinger, survenu ce mercredi 20 décembre ...