Conan revisité à la sauce Hautière et Vatine

    Conan le Cimmérien, Les Clous rouges, Régis Hautière (scénario), Olivier Vatine et Didier Cassegrain (dessin), Didier Cassegrain (couleurs). Editions Glénat, 72 pages, 14,95 euros.

    Après La Reine de la côte noire, Le Colosse noir, Au-delà de la rivière noire, La Fille du géant du gel, La Citadelle écarlate et Chimères de fer dans la clarté, les éditions Glénat continuent d’alimenter la collection dirigée par Patrice Louinet et Jean-David Morvan spécialement dédiée à Conan le barbare.

    Pour l’adaptation des Clous rouges, une des dernières nouvelles de Robert E. Howard, la tâche a été confiée à Régis Hautière (scénario) et Olivier Vatine (dessin). Deux grands auteurs qui s’en sont particulièrement bien sortis au même titre que Virginie Augustin, Etienne Le Roux, Robin Recht, Mathieu Cabella ou encore Anthony Jean.

    Installé à Amiens (Cocorico !), Régis Hautière a derrière lui une vingtaine d’albums dont la reprise d’Aquablue ou La Guerre des lulus. On lui doit également plus récemment les scénarios de Héros du peuple et de L’Orphelin de Perdide dans le nouveau label Comix Buro monté justement par Olivier Vatine. Le dessinateur havrais – en charge ici du découpage graphique du récit – n’est, lui non plus, plus à présenter tant il multiplie les succès depuis plusieurs années. On peut citer, pêle-mêle, la série culte Aquablue, la trilogie Cixi de Troy (dérivée de Lanfeust) mais aussi de la série-concept de science-fiction Infinity 8. Et, dernièrement, La mort vivante, avec Alberto Varanda, autre adaptation culte – et superbe – d’un livre de Stefan Wul, cette fois.

    En se lançant dans l’adaptation des Clous rouges, les deux compères, associés au dessinateur Didier Cassegrain au trait fort et aux couleurs directes envoutantes, livrent une vision moderne de Conan sans pour autant dénaturer l’esprit originel voulu par son créateur. Dans cette histoire, on retrouve Conan en mercenaire louant son épée au plus offrant. Le Cimmérien débarque au Darfar, petit territoire boisé du sud cerné par les royaumes Noirs, les contrées de Stygie, Keshan et Kush.

    Aux côtés de la guerrière Valéria, dont la beauté n’a d’égale que sa férocité au combat, il sont contraints – après s’être débarrassé de façon imaginative d’une sorte dinosaure – de se diriger vers une cité fortifiée qui semble déserte, voire fantomatique. Les choses se gâtent un peu plus lorsque le duo découvre là une ancienne civilisation en pleine dégénérescence (qui ressemble étrangement au peuple aztèque). Ils comprennent très vite qu’un terrible secret se cache dans la citadelle… Un secret mâtiné d’une mauvaise magie, ce que déteste Conan.

    Du sang, des membres découpés, des combats épiques, une bonne dose de magie, des personnages féminins dénudés mais non dénués de charisme… La lecture ou la relecture (pour les plus anciens) de cette aventure, avec son huis-clos oppressant, vaut assurément le détour. Avec un mention spéciale pour les dialogues et la personnalité de Valéria qui vole bien souvent la vedette à Conan.

    Pour ne rien gâcher, l’album contient un cahier bonus de 12 pages (réservé à la première édition). Douze pages dans lesquelles on apprend comment Howard a imaginé la rédaction de cette nouvelle, considérée comme l’une des plus réussies. On y trouve aussi de somptueux « dessins-hommage » rendus au plus célèbre des barbares par Olivier Vatine, Viktor Kalvachev, Mohamed Aouamri, The Black Frog, Benoît Springer et Jérôme Lereculey.

    A noter que la collection s’enrichira bientôt d’un nouvel album : Le Peuple du cercle noir, avec Sylvain Runberg au scénario et Park Jae-Kwang au dessin. Une association qui s’annonce elle aussi prometteuse, par Crom !

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un vrai western

    Texas Cowboys, Trondheim & Bonhomme. Editions Dupuis, 152 pages, 20,50 euros Quand son rédacteur ...

    L’Arabe du Futur et la gloire (déchue) de mon père

    L’Arabe du futur, tome 4: une jeunesse au Moyen Orient (1987-1992), Riad Sattouf. Edition ...

    Une adaptation ravageuse

    Ravage, tome 1, Jean-David Morvan (scénario), Rey Macutay (dessin), d’après l’oeuvre de Barjavel. Editions ...

    Le plein de rebondissements avec le retour du Marsupilami

    Les aventures de Spirou et Fantasio, tome 55: La colère du Marsupilami, Fabien Vehlmann ...

    L’enfer, c’est aussi les autres pour le héros de Brunschwig et Hirn

    CAR L’ENFER EST ICI, t.1 : 508 statues souriantes, de Luc Brunschwig, Laurent Hirn ...