L’humour libre des contes saumâtres résiste au temps

    Contes saumâtres, Yann & Co. Editions Dupuis, 52 pages, 14,50 euros.

    Il était une fois “Humour libre”, extrapolation éphémère de la prestigieuse collection Aire libre, chez Dupuis, où trouvèrent place cette série de “contes”, voilà vingt ans.
    On y retrouve une princesse aux concombres se languissant de trouver un prince jusqu’à ce que le “Prince Eric” ne vienne lui révéler enfin le secret de l’usage du légume, sur lequel s’était épuisé en vain les autres prétendants… On y découvre l’amour éternel et malheureux d’un inébranlable soldat “bleu” de la Guerre de sécession, insensible aux balles qui lui criblent la peau. On croise une sirène proscrite car elle n’avait pas de queue, un pauvre petit phoque moche, une gardienne de cochons à l’ombre plus que récalcitrante ou encore une femme fatale aux peintres parisiens au début du XXe siècle, bien décidée à faire son beurre pour sa grand-mère. Sans oublier une version tarantinesque et féminine de Barbe-Bleue. Et cet ouvrage offre aussi l’occasion de mieux connaître la vie de Charles Perrault ou d’Andersen.

    Mieux que de simples parodies, ces histoires-là relèvent de l’exercice de style remixant joyeusement – et souvent avec finesse – les références picturales, littéraires ou cinématographiques. Barbe-Bleue est revisité façon Reservoir Dogs, le Petit Chaperon rouge s’impose auprès de Modigliani, Foujita ou Picasso, le petit soldat de plomb d’Andersen devient de chair (criblé de plomb) dans l’Ouest américain de la Guerre de sécession. Au plaisir pris par ce passage au mixeur des contes de notre enfance par l’humour narquois et sarcastique de “l’innomable” Yann s’ajoute un casting époustouflant.
    Car dans le “& Co” qui illustre ces historiettes, on retrouve, au fil des pages, Juillard, Boucq, Wendling, Bodard, Clarke, Rossi, Dupuy et Berberian, Hermann et même Zep. Chacun apportant une part de son univers au récit.

    Comme tous les bons contes, ceux-ci n’ont pas vieillis. Ils se dégustent avec plaisir et une forme de recueillement. Car, ainsi réunis dans un même album, sorti dans le cadre de l’anniversaire des 30 ans d’Aire libre, ces Contes saumâtres deviennent aussi un recueil de la fine fleur de la bande dessinée de ces années-là. 

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’enfance usurpée de “La Favorite”

    La favorite, Matthias Lehmann. Editions Actes Sud BD, 160 pages, 23 euros. Privés de ...

    Chronosquad, une série qui tient la distance et le temps

    Chronosquad, tome 5, Vie éternelle, mode d’emploi, Giorgio Albertini (scénario), Grégory Panaccione (dessin). Editions Delcourt, ...

    Les drôles de chiffres et de vérités de la start-up nation

     DataYolo, les vrais chiffres de la start-up nation, Sophie Gindensperger. Editions Les Liens qui ...

    Baby boum conjugal

    Babyboom, Jean Vautrin (scénario), Eugénie Lavenant (dessin). Editions La Boîte à bulles, 104 pages, ...

    Des enfants normalement spéciaux

    Mon truc en plus, Noël Lang (scénario), Rodrigo Garcia (dessin). Editions Steinkis, 128 pages, ...