De quoi lire cet été avec les “indispensables” de l’ACBD

    Les librairies ont rouvert. Occasion de découvrir, un brin en désordre, les nouveautés décalées ou redécouvrir des ouvrages de début d’année, éclipsés par ce fameux virus. Bref, plus que jamais, la liste des “indispensables de l’été” proposée par l’Association des journalistes et critiques de bande dessinée (dont fait partie l’auteur de ces lignes, pour être totalement transparent) peut être utile

    Afin de faciliter l’orientation des lecteurs parmi la masse des nouveautés et à partir de la liste de toutes les bande dessinée parues entre le 1er novembre 2019 et le 6 juin 2020 (environ 1 900 titres), les 96 membres actifs de l’ACBD ont choisi, chacun, 10 albums qui leur ont semblé incontournables. Voici donc les dix albums qui ont retenu l’attention des membres de l’ACBD. A emporter en vacances, par ordre alphabétique :

    Aldobrando ​par Gipi et Luigi Critone (éditions Casterman). Un très joli conte vaguement médiéval et un peu philosophique.

    La Bombe​ par Didier Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier (éditions Glénat). Le récit, très documenté et détaillé, dans un style très réaliste de la lutte pour la réalisation de la bombe atomique, depuis l’entre-deux guerres jusqu’à l’expolosion d’Hiroshima et Nagasaki. Une page d’histoire méconnue brillamment restituée.

    L’Homme qui tua Chris Kyle ​par Fabien Nury et Brüno (éditions Dargaud). L’évocation du plus fameux snipper de l’armée américaine, s’étant illustrée en Irak et à qui Clint Eastwood consacra un film et des conditions de sa mort. Mais aussi, en creux, un portrait en clair-obscur de l’Amérique récente.

    La Nuit est mon royaume​ par Claire Fauvel (éditions Rue de Sèvres). Le parcours – voire le combat – de deux adolescentes de banlieue rêvant de devenir rock stars. Un récit social et sentimental très bien rythmé.

    Mind MGMT​, tome 1 par Matt Kindt (éditions Monsieur Toussaint Louverture). Une trilogie inédite en français, datant de 2012 de cet important auteur américain (dont la maison d’édition bordelaise avait déjà publié l’excellent polar Du sang sur les mains). Entre espionnage et thriller psychologique sur fond d’agents secrets aux pouvoirs psychiques très spéciaux.

    Paul à la maison​ par Michel Rabagliati (éditions La Pastèque). Neuvième tome de l’autobiographie fictionnelle de l’auteur canadien. Cette fois, Paul vit une drôle de crise de la cinquantaine, après un divorce, une fille désirant s’établir à l’étranger, sa mère souffrant d’un cancer et ses propres problèmes dentaires. Mais, comme toujours, c’est touchant et plein d’autodérision.

    Payer la terre​ par Joe Sacco (éditions Futuropolis). Le grand retour de Joe Sacco à la “BD-reportage”. Un gros livre-enquête auprès des peuples premiers du nord ouest canadien. Et un récit magnifique, entre enquête journalistique et approche ethnographique sur la destruction des hommes et de la nature.

    Peau d’homme​ par Hubert et Zanzim (éditions Glénat). En pleine Renaissance italienne, une jeune femme se vêt d’une “peau d’homme” magique, qui va lui permettre de ressentir les sentiments masculins. Et découvrir la vérité sur son futur mari. Réflexion subtile sur l’amour et l’homosexualité.

    Pucelle T.1​ par Florence Dupré la Tour (éditions Dargaud). Florence Dupré La Tour avait évoqué, dans son précédent album son enfance bucolique à la campagne. Elle y revient, mais en s’intéressant plus cette fois ci aux moeurs d’une famille très catholique et pas mal coincée, d’où sa découverte angoissante de la sexualité. Mais, le tout est raconté avec beaucoup d’humour.

    Un travail comme un autre ​par Alex W. Inker (éditions Sarbacane). Cette adaptation d’un roman de Virginia Reeves, plonge dans l’Amérique rurale de l’entre deux-guerres, autour d’une famille de fermiers de l’Alabama. Avec, comme toujours chez Alex W.Inker, un travail graphique en parfaite adéquation avec son sujet.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Tous pour Hun avec le Club de Dab’s

    Le club des Huns, tome 1: des Huns pitoyables, Dab’s. Editions Bamboo, 48 pages, ...

    Siné, un grand dessin tout tracé

    Siné, 60 ans de dessins, François Forcadell, Stéphane Mazurier, préface de Guy Bedos. Editions ...

    Lapinot, zombies et religions

     Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 3: Prosélytisme et morts vivants. Lewis Trondheim, Editions ...

    Odawaa, il était une fois dans le front de l’Ouest

     La ballade du soldat Odawaa, Cédric Apikian (scénario), Christian Rossi (dessin), Walter (couleur). Editions ...

    Le Chevalier errant et le Trône en fer rouillé

    Le chevalier errant, Ben Avery (scénario), d’après une nouvelle de George R.R. Martin, Mike ...

    Dog Fights atterrit bien

    Dog fights, tome 3 : hallali, Fraco, Régis Hautière, éditions Paquet, 48 pages,  L’envol ...