Demon émerveille toujours

    Demon, tome 3, Jason Shiga. Editions Cambourakis, 208 pages, 22 euros.

    Autant l’avouer, ce début de troisième tome déconcerte un peu. Au vu du niveau passablement déjanté des deux précédents volumes, cela pourra donc sembler ou complètement logique ou assez inquiétant.
    De fait, l’histoire a fait un bond de 150 ans depuis les premières (et nombreuses) péripéties vécues par Jimmy Yee.
    On retrouve notre “démon”, désormais accompagnée de sa fille Choupette, bien décidé à mettre fin aux meurtres de masse auxquels il s’était adonné jusque là (certes poussé d’abord par un certain sens scientifique, puis plus pragmatiquement pour échapper aux services spéciaux qui voulaient l’instrumentaliser).
    Pas de réelle rédemption dans ce changement d’attitude, plutôt un gros début de dépression. Mais le retour de Hunter, l’agent devenu l’ennemi principal de Jimmy va enclencher une nouvelle course-poursuite échevelée. Et, paradoxalement, cela va remettre le héros en pleine forme alors qu’il va devoir se coltiner avec d’autres démons.

    Plus de 700 pages déjà, et on en redemande – malgré le flottement enregistré au début de cet album. Un petit coup de mou qui n’a rien d’irrémédiable donc. Jason Shiga fait montre ensuite d’une virtuosité intacte, notamment lors d’une nouvelle séquence de poursuite aérienne et macabre qui devient un peu la marque de fabrique de Demon. On appréciera ensuite une sorte de variante drôlatique de l’histoire de la chauve-souris de Bigard (en mode dispositif de protection du lieu de détention de Choupette, avec une foultitude de frères siamois, cul-de-jattes et autres condamnés enchaînés au mur…). Et le tout est toujours conté avec ce style naïf et rond, qui pourrait être enfantin, rehaussé de doux dégradés de gris et de rose, à l’image du héros avec sa petite fleur à la main… Un contraste qui participe à la réussite de l’ensemble.
    Et si l’étonnement jouissif qui saisissait le lecteur au début s’est forcément un peu dissipé, ce troisième volet de la saga réussit une fois encore à bien bifurquer vers une nouvelle direction. Avant un final de nouveau totalement surprenant, qui laisse augurer une renaissance – au sens propre – pour le dernier et quatrième tome, annoncé pour ce mois de mars.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Hey… Ho, Let’s Go ! Les Ramones ramenés à la vie

    One, Two, Three, Four, Ramones, Xavier Bétaucourt, Bruno Cadène (scénario), Éric Cartier (dessinateur). Editions ...

    La mort souriante sous le regard des autruches

    La Petite souriante, Zidrou (scénario), Benoît Springer (dessin). Editions Dupuis, 72 pages, 14,50 euros. ...

    Ragemoor, le château fort de Corben

    Ragemoor, Richard Corben, Label Delirium, 120 pages, 20 euros. Le label Délirium de Laurent ...

    Le prix du sang

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Accroc à Kroll

    Pierre Kroll c’est très drôle, et d’ailleurs c’est belge !, Pierre Kroll. Editions Les ...

    Une approche de l’astronomie qui ne vole pas très haut

    Les astromômes, tome 1: l’année bulleuse. Jérôme Derache (scénario), Cédric Ghorbani (dessin). Editions Vents ...