Des bulles, des expos et des dédicaces en stock chez Bulle en stock Amiens

    Spécialisée dans la bande dessinée en tout genre (franco-belge, comics, mangas, etc.), la librairie Bulle en stock, implantée rue du Marché-Lanselles à Amiens, innove, avec un changement de propriétaire(s) et en proposant, depuis peu, un nouvel espace « exposition ».

    Quentin Tissot, l’un des deux nouveaux co-propriétaires de Bulle en stock (avec Laurent Marioni) a réalisé l’expo consacrée au manga “Bride Stories” visible jusquau 15 janvier

    Chaleureux et convivial, Bulle en stock, la librairie spécialisée en BD d’Amiens, accueille jusqu’au 15 janvier une très belle exposition consacrée au manga Bride Stories de Kaoru Mori édité par Ki-oon.

    « On avait envie de créer cet espace pour favoriser les échanges, le partage », confie Laurent Marioni qui a repris la librairie fin septembre avec Quentin Tissot. Les deux compères, passionnés de bandes dessinées, connaissent parfaitement l’endroit. Ils étaient auparavant déjà salariés depuis vingt-trois ans (pour Laurent) et douze ans (pour Quentin).

    L’univers de Bride Stories pour commencer

    Pour cette première expo, Bulle en stock a fait fort. Particulièrement Quentin qui s’est beaucoup investi pour reconstituer l’univers de Bride Stories, ce manga à succès qui se déroule en Asie centrale (Turkménistan, Kirghizstan…) au XIXe siècle  et qui qui a pour héroïne Amir, une chasseuse accomplie issue d’un clan nomade. Les planches prêtées par Ki-oon sont magnifiques. Ce ne sont pourtant pas des originales mais des copies.

    L’expo “Bride Stories”

    « Il faut savoir que les planches originales japonaises ne sortent quasiment jamais du Japon. On a quand même ici des impressions uniques et de haute qualité car on voit tous les bleus de travail de l’auteur », souligne Quentin Tissot qui a eu carte blanche pour l’expo. « J’ai vraiment fait attention à ne pas proposer des choses bizarres. Mon père était consul en Afghanistan, en Irak et dans d’autres pays d’Asie et du Maghreb. Il a récupéré plein d’objets au fil des ans que j’ai intégrés à l’exposition. » Du plus bel effet ! Quentin a également mis des étiquettes pour expliquer d’où vient chaque objet.
    On trouve ainsi une selle (pour âne), des costumes traditionnels ouzbeks qui trônent sur un mannequin prêté par le magasin Leclerc, une théière irakienne, des tapis, un pistolet de duel, etc. Essentiellement des objets faits main. Ils ressemblent à ce que peut décrir Kaoru Mori dans Bride Stories. « On a placé la barre haut avec Zoé qui a amené des objets personnels, s’amuse Quentin. Mais en même temps, on a voulu faire découvrir des choses que l’on aime à Bulle en stock. On a envoyé des photos de l’expo à Ki-oon et à Kaoru Mori restée au Japon. On a eu de super retours. »

    Deux autres expos sont programmées dans les mois à venir dont une sur le manga Reine d’Egypte de Chie Inudoh, autre titre des éditions Ki-oon. « Nous comptons bien pérenniser l’espace et proposer d’autres choses en lien avec l’association On a marché sur la bulle. Un espace expo, c’est une autre façon de voir la librairie. »

    Marque-pages originaux

    Plein d’énergie et de bienveillance à l’égard des clients qu’ils conseillent, Laurent Marioni et Quentin Tissot ne manquent pas d’idées.

    Cinq des beaux marque-pages conçus par Bulle en stock. On reconnaît Beyond the clouds Bride stories LEmouvantail et Egregor

    Outre l’espace expo, ils viennent de lancer une collection de marque-pages en partenariat avec plusieurs maisons d’édition. « On en a déjà réalisé cinq », comptabilise Laurent. Ils sont inspirés de plusieurs albums ou séries : Bride StoriesBeyond the cloudsEgregor ou encore L’Émouvantail de Renaud Dillies (en dédicaces dans la librairie samedi 8 décembre).
    « C’est un gros investissement mais on l’assume », dit Laurent. Six nouveaux marque-pages devraient faire leur apparition début 2019, au rythme d’un par mois : L’Atelier des sorciers (Pika), Radiant (Ankama), Blue Giant (Glénat)… Ils seront offerts à tous ceux qui achètent l’un des albums, sachant que la librairie en fait aussi gagner sur sa page Facebook.

    « Ce n’est pas une mince affaire car il faut tout faire valider par les maisons d’éditions, précise Laurent Marioni. Ki-oon est la première à nous avoir véritablement fait confiance. Elle a d’ailleurs fait venir dans la librairie Nicke, l’auteur de Beyond the clouds, mercredi 5 décembre. J’espère que les autres les imiteront ! »  Très disponible après son passage au Salon du livre de jeunesse à Montreuil, Nicke a attiré une soixantaine de fans. Tous sont repartis avec une dédicace. « C’est la première fois que nous recevions une dessinatrice japonaise, on a tous passé un super moment », concluent Laurent Marioni et Quentin Tissot.

    Nicke la mangaka de Beyond the clouds (Ki-oon) devant la librairie Bulle en stock où elle sest arrêtée mercredi pour une séance de dédicaces
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le dessous des cartes de la colonisation de la Florida

    Florida, Jean Dytar. Editions Delcourt, 264 pages, 27,95 euros. 1572 à Londres. Eleonore et ...

    A 80 ans, Spirou prend de l’âge sans vieillir

    Numéro anniversaire, ce mercredi, pour Spirou. Le journal fête – sobrement – ses 80 ...

    A 40 ans, Angoulême fait le mûr

    Le 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême débute ce jeudi. Jusqu’à dimanche, ...

    Infection mortelle (ou pas)

    Infection, tome 1, Toru Oikawa. Editions Delcourt-Tonkam, 192 pages, 7,99 euros. Sendai (Japon), de ...

    Le commissaire Kouamé en son jardin

    Commissaire Kouamé, tome 1: un si joli jardin, Marguerite Abouet et Donatien Mary. Editions ...