Didier Tarquin, le début d’une nouvelle aventure à la barre de l’UCC Dolorès

    UCC Dolores, tome 1: la trace des nouveaux pionniers, Didier Tarquin (scénario et dessin), Lise Tarquin (couleurs). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Figure emblématique des éditions Soleil, avec Christophe Arleston et leur saga phare Lanfeust de Troy, – dont le troisième (et dernier ?) cycle vient de se terminer – le dessinateur Didier Tarquin entame ici une nouvelle série en solo (avec le joli apport de Lyse Tarquin pour les couleurs).

    Après l’heroïc-fantasy, place au space opera à la StarWars. Pas de princesse prisonnière mais à l’inverse une jeune religieuse orpheline qui est rendue à la vie civile à sa majorité. Et qui hérite… d’un vaisseau de guerre, l’UCC Dolores, ainsi que de son robot mécano de défense mutique. Elle va également vite apprendre que celui-ci est un croiseur confédéré ayant appartenu au général disparu Mc Monroe, à l’aura sinistre autant que mythique. Avec Kash, un pilote baroudeur recruté dans une taverne, la jeune Mony va prendre la direction de la frontière spatiale, puis être concrète à se poser sur la luxuriante planète Ténérif. Début d’une aventure palpitant et des premières révélations sur son propre passé.

    Si ce premier tome se consacre largement à l’exposition des personnages et que l’intrigue demeure encore bien brumeuse (pour un premier cycle envisagé en trois albums), l’univers de la série est déjà bien posé de façon attractive. Et l’on retrouve avec plaisir le dessin très dynamique de Tarquin, qui, dans la seconde partie de l’album rappelle l’ambiance de Lanfeust. Une proximité qui vaut gage de succès. Et qui donne en tout cas envie d’embarquer à bord de l’UCC Dolores.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    GrrrrGrrrr
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ancien Testament : l’Exode

    La Bible, Ancien Testament : l’Exode, tome 2, Damir Zitko, Jean-Christophe Camus, Michel Dufranne ...

    Verdun, parce que je le Vaux bien

    Verdun, tome 2: L’agonie du fort de Vaux, Jean-Yves Le Naour (scénario), Marko et ...

    Qu’ils y restent, conte magistral

     Qu’ils y restent, Régis Lejonc et Pascal Mériaux (scénario), Riff Reb’s (dessin). Editions de ...

    City Hall of Fame

    City Hall, tome 5, Rémi Guerin (scénario), Guillaume Lapeyre (dessin). Editions Ankama, 192 pages, ...

    Schnock, fou des Gaulois d’Astérix

    La revue Schnock consacre une large part de son dernier numéro à Goscinny, Uderzo ...