En quête de vérité avec le Detection Club

     Le Detection Club, Jean Harambat. Editions Dargaud, 136 pages, 19,99 euros.

    Existant toujours, le Detection Club a été fondé à la fin des années 1920 afin de réunir les meilleurs auteurs de livres policiers de l’époque. Dans les années 1930, le club présidé par G.K. Chesterton et comptant parmi ses membres Agatha Christie est sur le point d’intégrer le romancier américain John Dickson Carr lorsqu’il reçoit une invitation d’un milliardaire excentrique. Roderick Ghyll invite ses sept membres sur son île de Cornouailles, en leur promettant une surprise qui devrait révolutionner le roman policier. Sur place, ils vont avoir la surprise de découvrir un robot qui serait capable de trouver la réponse à toutes les énigmes. Mais les membres du club vont aussi vite être confrontés à un tout autre défi: une vraie énigme criminelle à dénouer. Chaque membre va tenter d’y parvenir avec sa propre méthode, la cartographie des lieux pour Carr, la déduction à la Hercule Poirot pour Agatha Christie ou une approche plus aléatoire pour Chesterton…

    Le dernier album de Jean Harambat, Opération Copperhead (prix du meilleur scénario à Angoulême 2018) avait déjà un fort tropisme britannique et une tendance à broder autour d’une situation aussi fantaisiste… que réelle – à savoir une opération d’intox montée par les services britanniques, avec l’aide de Peter Ustinov et David Niven durant la dernière guerre mondiale. Il récidive dans une version plus littéraire cette fois avec ce Detection Club, qui a effectivement existé dans les années et qui a effectivement réuni les plus grands auteurs de livres policiers.

    Une fois encore, Jean Harambat s’amuse à monter sur cette réalité historique une amusante fable non dénué d’humour. Il prend ainsi un malin plaisir à ridiculiser gentiment ses augustes personnages, à la fois dans le dessin et dans leurs attitudes et à enfreindre une bonne partie des “lois” du Detection club, en mettant dans son intrigue un chinois (prohibé non pas par racisme mais parce qu’il était justement immanquablement associé aux criminels à l’époque), des passages secrets, des (faux) jumeaux et même de l’intuition féminine !

    Sinon, l’intrigue est résolument aussi excentrique qu’un livre d’Agatha Christie et si la résolution finale, arrivant après plusieurs fausses pistes, n’est pas si surprenante que ça, elle est bien dans le ton ironique et “so British” de cet amusant petit récit.

    A noter, pour les fans du genre, que Jean Harambat devrait poursuivre sa trilogie anglaise par une Pièce manquante, autour cette fois d’une association féminine, le Shakespeare Ladies Club.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    En bonne compagnie des loups

    World War Wolves, tome 2: autrefois un homme, aujourd’hui un loup, Jean-Luc Istin (scénario), ...

    6 juin 44, Omaha Beach: Robert Capa au-delà du cliché

    Robert Capa – Omaha Beach, 6 juin 1944, Jean-David Morvan, Dominique Bertail, éditions Aire ...

    Les filles venues d’une autre planète de Gaiman et des jumeaux brésiliens

    Comment aborder les filles en soirées, Neil Gaiman (scénario), Gabriel Bá et Fábio Moon ...

    Ça, c’est du Vance !

    Tout Vance, tome 13 : l’intégrale / Ramiro, tome 4, Vance, éditions Dargaud, 19,99 ...

    Goscinny, le récit d’une vie s’expose à Paris

    Deux expos, la parution récente d’un Petit Nicolas “en version originale” et la sortie ...

    Saga africa et humour noir

    Jeux sans frontière, Ptiluc. Editions Paquet, 48 pages, 10,50 euros. Cette histoire aura connu ...