Pierre Christin ne perd pas le nord

    Est-Ouest, Pierre Christin (scénario), Philippe Aymond (dessin). Editions Dupuis, coll. Aire libre, 136 pages, 26 euros.

    Le grand ouest américain, celui des décors de western, des cow-boys ou des Mormons de Salt Lake City, mais aussi la mittelEuropa de l’autre côté du rideau de fer à la rencontre d’intellectuels ironiques ou des résidences de la nomenklatura. Entre l’amorce du mouvement hippie et l’explosion de Tchernobyl, le scénariste Pierre Christin évoque ses voyages à “l’ouest” et à “l’est” donc, reflet subjectif de l’histoire de la seconde moitié du XXe siècle.

    Grand raconteur d’histoires, dans l’espace avec Valérian, Laureline et Jean-Claude Mezières ou à travers des “légendes d’aujourd’hui” avec Enki Bilal, Pierre Christin s’était promis de ne jamais se laisser aller à l’autobiographie, se méfiant de “tous les appareils de célébration, aussi modestes soient-ils“, comme il l’écrit dans la première phrase… de la préface de ce récit d’apparence très autobiographique ! Mais s’il a finalement cédé à la proposition de José-Louis Bocquet, il ne s’est pas totalement renié non plus.

    Plus qu’un ouvrage autocentré sur sa vie, c’est plutôt un grand reportage, façon road-movies, qui est proposé ici (d’autant plus que les voitures, notamment dans la partie américaine, y jouent leur rôle tournant même au running-gag). Divers chapitres qui récusent la stricte chronologie biographique (l’enfance n’arrive ainsi qu’après l’immersion américaine) et qui mélangent à la fois l’histoire de Pierre Christin, son travail de scénariste mais aussi l’Histoire avec un grand “H”.

    A travers les pays et paysages qui l’ont inspiré et les rencontres marquantes qu’il a pu faire, il brosse tout autant une époque, une ambiance qu’une autobiographie. Même si, par petites touches, se dessine le fil d’une existence partant de la France occupée jusqu’à la fin du siècle, via ses débuts improbables de professeur à l’université de Salt Lake City, le jazz, ses premiers contacts avec Pilote, sa rencontre éblouissante avec Jean Giraud (joliment décrite via une case très symbolique), son implication dans la création d’un IUT de journalisme à Bordeaux, puis son désir, après l’Amérique, d’aller voir de l’autre côté du mur.
    Significativement, Pierre Christin n’est d’ailleurs que peu présent physiquement dans ces 136 pages.  Philippe Aymond (collaborateur de Christin pour les séries Canal Choc ou Les Voleurs de villes), privilégie un traitement en vision subjective ou en plaçant son scénariste en bord cadre. De quoi surtout mettre en avant, dans un style réaliste évocateur, les lieux et les rencontres.
    Une fois encore, Pierre Christin nous fait bien voyager avec ce récit de vie et cette tranche d’Histoire, joliment mises en images en couleurs directes.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Paris 1910 entre deux eaux

    Les naufragés du Métropolitain, tome 1: les rats de Saint-Eloi, Patrice Ordas (scénario), Nathalie ...

    Hors des sentiers battus !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Angélique, pas si angélique

    Angélique, tome 1, Dara (dessin), Olivier Mihaud (scénario), d’après les romans d’Anne Golon. Editions ...

    Il était une fois dans l’Ouest

    Loup de pluie, tome 1, Jean Dufaux, Ruben Pellejero, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...

    Certains tirent d’autres se tirent !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    “Saltiness”, road-trip de douce folie

    Saltiness, tome 1, Minoru Furuya (scénario et dessin). Editions Akata, 210 pages, 8,30 euros. ...