Charlie Hebdo incendié !

    Quand l’histoire se répète, généralement la deuxième fois, c’est sous forme de comédie. Pas en ce qui concerne Charlie Hebdo.

    En 2006, lors de la publication des “caricatures du prophète Mahomet”, l’hebdo satirique avait fait l’objet de menaces, mais celles-ci n’avaient pas été suivies d’effet. Dans la nuit d’hier à aujourd’hui, un incendie a détruit une partie des locaux du journal… venant saluer la sortie d’un autre numéro spécial rebaptisé “Charia Hebdo”, faisant de Mahomet son rédacteur en chef et largement consacré à une approche satirique des élections en Tunisie, avec la victoire du parti islamiste Ennahda (mais consacrant aussi un article virulent aux cathos intégristes).

    Cet attentat  – accompagné en parallèle du piratage de son site internet –  est tout a fait odieux et intolérable.

    Ajoutons, en plus, qu’un tel attentat est profondément stupide. En s’attaquant ainsi violemment aux locaux d’un journal, en voulant le brûler et l’empêcher de fonctionner, on empêche aussi toute critique sur le contenu du numéro incriminé et on lui donne une place centrale dans le débat qu’il n’avait pas forcément l’ambition de prendre – l’unanimité des réactions de solidarité, ce mercredi matin, vient le confirmer.

    On pouvait donc trouver ce numéro “potache” ou provocateur (mais n’est-ce pas la raison d’être d’un journal satirique ?), voire même bêtement provocateur ou motivé surtout pour faire un “coup commercial”. Mais c’était l’entière liberté de leurs auteurs de le faire. En retour, personne n’est obligé de l’acheter, encore moins de le lire ! 

    Heureusement, malgré quelques véléités ponctuelles, il n’existe  plus de délit de  blasphème en France. La liberté d’expression et la liberté de la presse n’a de compte à rendre qu’à la seule loi sur la liberté de la presse (… qui, voilà cinq ans, avait relaxé l’hebdo).

    Pour Charlie Hebdo, la meilleure des réponse sera dans le nombre de vente de ce numéro, désormais collector pour de bien mauvaises raisons.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Dix ans et quatre prix cette année pour Artémisia

    L’association Artémisia, qui a pour but de valoriser la production de bandes dessinées réalisées ...

    Christophe Cazenove mister gag de chez Bamboo

    Après avoir souri avec les Bidochon, place, jusqu’à fin août à deux nouvelles drôles ...

    La bande dessinée palmée à Cannes

    Palme d’or, à l’unanimité pour La vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche, donc. Attribué par un ...

    Un souffle de jeunesse sur l’ACBD

    L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) crée un « Prix jeunesse ...

    Dans son prochain album Astérix rencontrera la fille de Vercingétorix !

    Fidèle à leur politique de “teasing” progressif, les éditions Albert-René dévoilent depuis le début ...