Dessins censurés : une référence internationale…

    L’affaire des “dessins érotiques censurés” de la Somme devient – déjà – une (contre) référence pour l’analyse universitaire. Démonstration ce 28 octobre en Belgique.

    Visuel de l'exposition "Pour rire" actuellement accrochée au musée de Namur, en Belgique.

    Finalement, Janine Kotwica, commissaire de l’expo des « dessins érotiques censurés » va remercier le président du conseil général de la Somme d’avoir interdit son accrochage à la bibliothèque départementale, en mai dernier. Et aussi le prendre comme attaché de presse, car on  n’aura rarement vu une telle efficacité dans la communication (gratuite qui plus est) autour d’une exposition de dessins… Désormais visible – jusqu’au 5 novembre à l’ordre des avocats d’Amiens, l’expo a déjà obtenu une audience totalement inespérée.

    Et voilà que madame Kotwica, résidant dans le sud de l’Oise, est invitée à venir raconter ses mésaventures picardes à Namur, en Belgique, le 28 octobre. Dans le cadre d’une «journée autour de la censure» et du politiquement correct organisée par le Centre culturel régional de Namur.

    Cette fois, en on passe à la reconnaissance institutionnelle et universitaire de “l’affaire amienoise” comme objet de recherche scientifique.

    Politiquement incorrect

    Ajoutons que cela permet aussi de faire connaître, au public picard, l’existence de cette apparemment belle exposition consacrée à des “tendres caricatures du XIXe siècle” de Daumier, Gavarni et Rops.

    "Pornokratès" © Musée provincial Félicien Rops, Namur, dépôt de la Communauté française de Belgique

    Occasion, aussi, de jeter un oeil sur le fonds des oeuvres du musée Félicien Rops de Namur, dont un tableau  intitulé… horreur, “Pornokratès” ! une image “pornocrate” qui met en scène une femme nue, les yeux bandés et tenant en laisse un cochon… (et qui fut, jadis, exposé dans le cadre de l’exposition sur le  cochon à Saint-Riquier). On n’ose imaginer les interprétations sadiennes, masochistes voire zoophiles que certains pourraient faire d’une telle oeuvre.

    On imagine le scandale que pourrait produire une telle oeuvre dans une ville moyenne française dans notre contexte de frilosité actuelle. Et ce d’autant que ce tableau est exposé, en parfaite inconscience, dans une institution publique  (le musée est propriété de la province de Namure) qui pousse la provocation à être, non seulement ouvert aux enfants mais en plus gratuit pour les moins de 12 ans !

    Le mieux est encore, pour toute cette affaire de s’en tenir au titre de l’exposition. Et d’y voir une histoire “pour rire”.

    au titre bien choisi : Pour rire !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    À Amiens, 2030, c’est vraiment demain !

    Les visions dessinées d’Amiens dans vingt ans sont à découvrir ce samedi 21 avril ...

    Séance-débat autour des caricaturistes et de la liberté d’expression à Amiens

    La Maison de la culture d’Amiens a pris l’initiative d’organiser, dans le cadre de ...

    Dix ans et quatre prix cette année pour Artémisia

    L’association Artémisia, qui a pour but de valoriser la production de bandes dessinées réalisées ...

    Benoîte et Catel Prix Artémisia 2014

    Ainsi soient elles ! Catel, pour son travail sur Benoîte Groult, a été, assez ...

    15 albums pré-sélectionnés pour le Grand prix ACBD 2017

    Le processus de choix du “Grand prix de la critique ACBD 2017” vient de ...

    Envoyé spécial pictardisant chez Astérix

    Alors que la sortie événement du nouvel album d’Astérix est prévue pour ce 24 ...