Olympe de Gouges et Catel, une expo pour le droit des femmes à Amiens

    La Maison de l’Egalité de la ville d’Amiens et l’association On a marché sur la bulle inaugurent l’exposition “Olympe de Gouges”, ce lundi 25 novembre, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. Et en présence des deux auteurs, Catel et José-Louis Bocquet.

    Les lundis de l’égalité, initiés par la Maison de l’égalité d’Amiens, sous l’égide de Maryse Lion-Lec, adjointe (PS) au maire, font une fois encore la part belle à la bande dessinée. Ou, plus exactement, se servent du 9e art pour faire passer un message contre les discriminations. Discriminations sexuelles (au sens large) cette fois, en ce lundi 25 novembre, journée internationale pour la violence faite aux femmes.
    L’initiative s’orchestrera autour d’une exposition consacrée à Olympe de Gouges, pionnière du “féminisme” avant l’heure, passée à la postérité notamment pour son projet de “déclaration de la femme et de la citoyenne” et sa revendication du droit au divorce, que l’auteure de pièces de théâtre et de libelles, femme libérée à sa manière, rédigea aux débuts de la révolution de 1789. Avant que cette girondine ne s’engage dans un combat contre les jacobins et Robespierre qui la conduisirent à l’échaffaud en novembre 1793.

    Pour évoquer ce personnage – qui convient en plus bien à la ligne social-démocrate de la gauche modérée – et le faire connaître au plus grand nombre, rien de mieux que de partir de la “bio-graphique” magistrale que lui a consacrée la dessinatrice de bande dessinée Catel Muller et son compagnon, José-Louis Bocquet (engagé, pour sa part dans un un documentaire sur l’activiste révoutionnaire).

    L’association amiénoise On a marché sur la bulle a donc conçu une expo à partir de l’ouvrage de Catel et Bocquet, dans la lignée des précédentes créées pour la Maison de l’Egalité. Elle comprend une douzaine de panneaux, regroupant des croquis, des interviews ou des photos, destinés à donner au visiteur l’envie de lire l’ouvrage.

    Et donc même, ce 25 novembre, de rencontrer les deux auteurs, Catel et Bocquet.

    Inauguration de l’exposition “Olympe de Gouges”, en présence des deux auteurs de la bande dessinée, Catel Muller et José-Louis Bocquet, lundi 25 novembre à 18 heures, amphithéâtre de l’Espace Dewailly, à Amiens. Renseignements et réservations : maison-egalite(@)amiens-metropole.com ou 03 22 97 42 70.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Zinzin en Amérique

    Plus d’1,3 million d’euros. C’est le nouveau record de vente pour une planche originale ...

    Enki Bilal vient hanter le Louvre

    Enki Bilal est au Musée du Louvre jusqu’au printemps 2013. Avec ses 23 “fantômes”, ...

    Concours de critiques de BD

    Le site MyBOOX, consacré à la lecture et à la littérature sous toutes ses ...

    La ministre apprécie la bande dessinée

     On aura donc noté qu’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, ...

    Astérix ne résiste pas aux hamburgers

    Le petit village d’Astérix résiste toujours aux romains… mais Uderzo a ouvert les portes ...