Yslaire grand prix Diagonale 2014

    Pour sa deuxième année d’existence, le “nouveau” prix Diagonales-Le Soir a rendu, de nouveau, un palmarès sans faute, ce 23 mai.

    Après Cosey, Bernard Yslaire, salué pour l’ensemble de sa (belle) oeuvre ; après Tchernobyl d’Emmanuel Lepage, Melvile de Romain Renard et après Seuls (de Gazzotti et Velhmann), Murena, de Jean Dufaux et Philippe Delaby (décédé brusquement et à qui une grande exposition est consacrée jusqu’au 15 juin à Louvain, en Belgique).

    Après donc une première édition de qualité, pour sa deuxième année d’existence (sous cette forme relancée et amplifiée), le prix international Diagonales – Le Soir offre encore un joli palmarès. Assez inattaquable…

    Certes d’autres choix auraient pu être faits pour l’album de l’année, mais celui de Romain Renard s’avère une création novatrice et bien à sa place).

    Yslaire, auteur à plusieurs vies...

    Quand à Bernard Yslaire ou Yslaire, ou Sylaire ou Hislaire, derrière ses noms évolutifs, il est incontestablement un grand nom de la bande dessinée franco-belge, marquant avec des séries aussi diverses que Bidouille et Violette, Sambre ou XXe ciel et sa déclinaison “louvresque” Le Ciel au-dessus du Louvre. Merveilleux dessinateur, il a su aussi développer un (voire même plusieurs) univers à la fois très personnels et universels. Juste reconnaissance, donc.

    Enfin, le Prix Raymond Leblanc de la jeune création a été décernée à Hélène Vandenbussche, une jeune nordiste, pour son projet La fille cendrier.

    Le jury était composé de Zidrou (auteur), Frédéric Ronsse (libraire), Daniel Couvreur (journaliste au Soir) et Gauthier van Meerbeeck (éditeur).

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Nora toujours bien là

    Nora continue son joli bonhomme de chemin, comme s’en félicite son éditeur, les Editions ...

    “La Lune est Blanche”, “Azimut”, “Irmina” : des bandes dessinées de prix

    A quelques jours du festival d’Angoulême, et après l’ACBD, plusieurs médias et associations ont ...

    Ōtomo, au plus haut à Angoulême

    Katshuhiro Ōtomo est ce soir le premier Grand Prix japonais d’Angoulême. C’est une forme ...

    Daniel Goossens, intellectuel comique

    Résidant dans l’Oise, Daniel Goossens poursuit une double carrière de chercheur de haut vol ...

    La crise espagnole décryptée de l’intérieur

    La crise de l’euro et ses dramatiques conséquences vu de l’intérieur d’un des pays ...