Exodus Manhattan, tome 1/2, Nykko (scénario), Bannister (dessin). Editions Glénat,64 pages, 14,95 euros.

    Une ville futuriste, décrépite et inondée de pluies incessantes où zone une faune interlope et désabusée ainsi que des voitures volantes, un enquêteur au passé opaque, un fait divers qui s’entremêle avec une affaire d’Etat mêlant une multinationale, voire l’avenir de l’humanité. Si cela vous fait penser à Blade Runner, c’est voulu. Et Exodus Manhattan rend un hommage plutôt réussi au film-culte de Ridley Scott.

    Ici, comme le titre l’indique, c’est à New York que se déroule l’intrigue. En 2201. La ville est envahie par les eaux, la surpopulation, les attentats et les actions fanatiques des New Cruzaders, tandis que ses habitants rêvent tous de partir pour Mars. Deux flics, Leto Wolf et Hana Yamashirogumi sont amenés à enquêter sur un meurtre sordide dans un immeuble minable qui va les confronter à la représentante du consortium Venka, toute puissante multinationale. Leurs investigations – formellement interdites par Venka – vont les mettre sur les traces d’une jeune fille qui serait la clé du mystère.

    Si la couverture est un peu trop clinquante, l’ambiance est particulièrement bien rendue dès la première planche, avec une vue aérienne saisissante de Manhattan, avec des buildings et des bidonvilles entourant une statue de la liberté décapitée. C’est dans cette atmosphère oppressante et suintante, qui va perdurer quasiment tout au long de la première partie de ce diptyque, que vont évoluer des personnages, un peu trop carrés (notamment pour le héros Léto) mais doté d’une forte personnalité. Certaines séquences ne manquent pas non plus d’impact, comme l’explosion qui manque de faire s’effondrer l’emblématique Chrysler building. Il est d’autant plus dommage que certaines planches manquent de lisibilité. Mais l’intrigue s’avère bien prenante, à mi-parcours.

    Enfin, saluons l’excellent dossier de “making-of” qui accompagne le premier tirage. Huit pages dans lesquelles les deux auteurs racontent, dans le détail et avec force photos de repérages et croquis leur travail. Une autre manière de se plonger pleinement dans l’ambiance de ce New York futuriste.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Il y a cinquante ans, Tintin marchait sur la Lune

    Cette année, l’Humanité devrait célébrer les cinquante ans du premier pas de l’homme sur ...

    Un homme à l’amer

    Bleu amer, Sylvère Denné (scénario), Sophie Ladame (dessin). Editions La Boîte à bulles, 112 ...

    Imperator et à travers

    Imperator, tome 1 : les fascistes sont éternels, Valérie Mangin, Fafner, éditions Quadrants solaires ...

    Décidément, on aime vraiment Fairyland !

     I hate Fairyland, tome 4: la pire contre-attaque, Scottie Young. Editions Urban comics, 168 ...

    L’ultimatum d’Alter Ego, la théorie des jumeaux vitaux

      Alter Ego, L’Ultimatum, septième tome de la série et fin de saison 1. ...

    La Ville, modèle de Lukasz Wojciechowski

     Ville nouvelle, Lukasz Wojciechowski. Editions ça et là, 176 pages, 14 euros. Premier album ...