Les univers multiples de Zidrou & Co

    Scénariste prolifique, Zidrou sera à Amiens avec sept dessinateurs. Et autant d’imaginaires.

    Une exposition sur un scénariste, ce n’est pas évident. Une exposition sur un scénariste aussi prolifique que Zidrou, cela ressemble à une gageure. Benoît Drousie (de son vrai nom) a en effet signé aujourd’hui plus de… 125 albums ! S’il est connu comme étant le père du célébrissime Élève Ducobu (inspiré en partie par ses souvenirs d’enseignant), Zidrou a aussi imaginé le Boss, caricaturant le rédac’chef de Spirou, l’ado Tamara ou Zita, alias « Boule à zéro », une jeune fille souffrant de leucémie. Dans cette dernière série, il démontre toute sa sensibilité en abordant, avec humour et tact, le sujet douloureux des enfants à l’hôpital.

    Zidrou, le profilique et imaginatif scénariste belge avec Gil Colin, l’un des commissaires de l’expo, ce vendredi lors de l’inauguration du festival.

    Longtemps cantonné aux séries « jeunesse », Zidrou s’est aussi révélé ces dernières années comme un merveilleux conteur d’histoires plus « adultes » et souvent bouleversantes, comme Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui lui reprisait ses chaussettes ? (avec Roger au dessin), les moyenâgeux Bouffon et Chevalier Brayard, un récit fort sur fond de guerre de 14, Les folies Bergère (avec Francis Porcel) ou des thèmes sensibles comme dans Le Beau voyage (avec Benoît Springer)… ou l’Indivision (évoquant carrément un inceste). Pour ne citer que ceux-là.

    Tout récemment, en même temps que le tome 7 de Boule à zéro, il a montré encore la diversité de sa palette entre La Petite souriante (dans le registre polar rural gore rigolard), l’émouvant L’obsolescence programmée de nos sentiments (avec Aimée de Jongh, histoire d’amour au 3e âge) et le nouveau tome des Beaux étés, récente série à succès avec Jordi Lafebre. Et avec tout ça, il faut encore noter que Zidrou a repris les récits d’un certain nombre de « classiques » de la BD franco-belge, comme Clifton, Chlorophylle, Léonard, La Ribambelle ou Ric Hochet.

    Un scénariste, sept dessinateurs

    Face à une telle pléthore d’univers et d’albums, le choix – et la contrainte – de cette expo amiénoise aura été de confronter le scénariste avec ses dessinateurs, présents au festival. Et, déjà, de faire venir Zidrou, plutôt rare sur les festivals. Ceci étant fait, ils seront sept dessinateurs au final à entourer leur scénariste à Amiens, physiquement et avec leurs planches accrochées aux murs : Aimée de Jongh, Jordi Lafebre, Serge Ernst (Boule à Zéro), Edith (pour le récent one shot Emma G.Wildford), Arnaud Monin (l’Adoption), Frank Pé (Spirou, La lumière de Bornéo) et David Evrard (Will, ex-Schumi).

    Cette diversité scénaristique se traduira aussi dans le parcours de l’exposition, conçue par Stéphanie Joly et Gil Colin, deux bénévoles actifs de l’association On a marché sur la bulle.

    La fameuse 4L des “Beaux étés” (ou presque) accueille les visiteurs dans une ambiance estivale

    Le mur extérieur sert à une présentation (forcément) synthétique du travail de Zidrou, puis le visiteur déambule le long des « vagues » délimitant les espaces dans les divers univers évoqués. Sur un côté, ambiance enfantine et hospitalière avec Will et Boule à zéro. L’autre entrée plonge dans Les Beaux étés dans une ambiance forcément estivale, avec sable, parasol et même la fameuse 4 L de la série ! L’autre partie des vagues est consacré aux albums plus réalistes du scénariste, avec notamment Emma G.Wiltford ou l’Obsolescence programmée des sentiments. À chaque fois,  des planches originales, animiées par des silhouettes grand format de tous les héros évoqués dans l’expo. Une bonne illustration de la diversité et des imaginaires de Zidrou.

    Le couple amoureux de “l’Obsolescence programmée des sentiments”, un des tous derniers – et très touchant – album scénarisé par Zidrou
    L’Atelier permanent avec Zidrou, samedi 2 juin à 14 h 30. 
    Rencontre sur l’expo avec l’auteur, samedi 2 juin à 16 heures.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Bonne pêche à Nitéroi

    Les Lumières de Nitéroi, Marcello Quintanilha. Editions ça et là, 240 pages, 24 euros. ...

    Hautière et Hardoc en dédicaces des “Lulus” à Amiens ce dimanche

    Régis Hautière et Hardoc, désormais “médaillés du centenaire 14-18” et arrivés au terme du ...

    Des héros pas encore populaires

    Héros du peuple, tome 1: l’assassin sans visage, Régis Hautière (scénario), Patrick Boutin-Gagné (dessin), ...

    “Siné mensuel” n’est pas fainéant ce mois-ci

    Toute l’équipe de Siné Mensuel s’est mise au travail pour concocter encore un beau ...