La Guerre de 14-18 des trois frères

    Guide de 14-18 en Bande dessinée, Frédéric Chabaud (scénario), Julien Monier (dessin). Editions Petit à Petit, 192 pages, 19,90 euros.

    Comme dans le récent ouvrage consacré à Paris, paru à l’automne chez ce même éditeur normand, ce Guide de 14-18 en BD associe en fait une partie “guide” – synthétique mais assez exhaustif des lieux de mémoire de la Première Guerre mondiale en France – et un vrai récit en bande dessinée qui va permettre de brosser une vision globale de cette guerre à travers une histoire émouvante.

    Pour s’en tenir ici à ce deuxième aspect, l’histoire suit le destin de trois frères ayant grandi au début du XXe siècle dans les Alpes: les jumeaux Jean et Lucien et Joseph, leur cadet. Ces trois enfants Rocaillon partagent leurs jeux avec Justin Labrouille, fils de paysan, Cyprien Boirettier, le fils du garde-chasse, mais aussi avec Pierre de Saint-Pons, le fils du châtelain. Et tous en pincent plus ou moins pour la jolie Charlotte. Tous vont se retrouver plongés dans l’enfer de la guerre, s’y croiser, y mourir pour certains et en rester hantés pour toute leur vie pour les autres. A l’image du rescapé des frères, Jean, succombant d’une crise cardiaque lors d’une commémoration du 11 Novembre au cours de laquelle devait lui être remis une médaille militaire. Moment d’émotion trop fort pour lui et qui lui fait revenir en mémoire toute cette poignante et surprenante histoire vécue entre 1914 et 1918.

    Contrairement à l’histoire de Paris, il ne s’agit plus ici, de courts récits indépendants, mais d’une vraie histoire longue, répartie en chapitres entrecoupés par les parties documentaires. Chaque progression de l’histoire dessinée venant s’inscrire en parallèle à l’évolution de l’Histoire de la Grande Guerre. L’histoire des frères Rocaillon suit ainsi les différents épisodes ayant ponctué ces cinq ans entre 1914 et 1918: la mobilisation générale, différemment perçue par les différents jeunes hommes épousant les différents points de vue de leur époque ; le désappointement des premiers combats ; La Marne ; Verdun ; les gaz de combat ; les mutineries et enfin la, triste, fin de la guerre, dont tous ne rentreront pas.

    Reprenant ici l’essentiel de leur trilogie La faucheuse des moissons (editions Physalis), les deux auteurs proposent un récit qui démarre lentement – mais en permettant ainsi de s’attacher aux différents protagonistes – avant de plonger pleinement dans l’horreur de cette “grande boucherie” et de s’achever par un dénouement surprenant et doublement tragique.

    Réellement prenante et touchante, malgré un graphisme somme toute très classique, mais efficace, l’histoire s’enrichit ici de la proximité avec la partie documentaire, permettant de recontextualiser facilement les éléments de l’intrigue. Et l’ensemble peut également donne envie d’aller approfondir les choses dans l’un des très nombreux musées et mémoriaux dont les adresses ponctuent les pages.
    Si la juxtaposition entre guide de tourisme de mémoire et bande dessinée pouvait apparaître artificiel, voire incongru, le mélange fonctionne fort bien.



     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Renaud Dillies toujours de très bon goût

    Saveur Coco, Renaud Dillies, éditions Dargaud, 80 pages, 16,45 euros. Il n’est pas sûr ...

    La Shoah à hauteur d’enfants

    Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). ...

    Nouveaux plaisirs solitaires en bouche

    Les rêveries d’un gourmet solitaire, Jirô Taniguchi et Mazayuki Kusumi. Editions Casterman, 144 pages, ...

    Charles de Gaulle appelé par l’Histoire de France

    Charles de Gaulle, épisode 2: 139-1940, l’homme qui a dit non, Jean-Yves Le Naour ...

    Aristote et ses potes

    Une Tragédie grecque, tome 1 : Deux sœurs. Bartoli, Nicaise. Editions Bamboo. 48 pages. ...

    Les Grognards se mettent en marche

    Les trois grognards, tome 1: l’armée de la Lune, Régis Hautière (scénario), Frédérik Salsedo ...