Hardoc et Hautière, médaillés du centenaire de la Première Guerre mondiale

    C’est un genre de décoration inédite pour des auteurs de bande dessinée. Même pour ceux, comme les auteurs de La Guerre des Lulus, ayant déjà reçus de nombreux prix de conseils départementaux ou de festivals de BD.

    Régis Hautière et Hardoc avec Laurent Somon, président du Conseil départemental de la Somme, qui leur a remis, ce mardi, la médaille du centenaire.

    Ce mardi 14 novembre, Hardoc et Régis Hautière, respectivement dessinateur et scénariste de la très populaire série dont le tome 5 vient tout juste de paraître, sont donc entrés dans l’histoire de leur département (et au-delà) comme les premiers “artistes” du 9e art ayant reçu la médaille du centenaire de la Grande Guerre.

    Initiée en 2014 par l’ancienne majorité (de gauche) du conseil général, poursuivie par l’actuelle majorité (de droite), cette médaille met à l’honneur chaque année depuis quatre ans des personnes ayant oeuvré, d’une manière où d’une autre, à la sensibilisation à la Première Guerre mondiale.

    S’il s’agit donc des premiers auteurs de BD récompensés, leur travail a incontestablement participé à cette diffusion de la connaissance de la “Grande Guerre” auprès du jeune public. A travers l’accroissement du nombre de lecteurs, mais aussi par les interventions faites par le dessinateur et le scénariste dans les classes.
    Par ailleurs, et à destination d’un plus vaste public encore, cette série de La Guerre des Lulus a aussi participé à mettre en lumière la vie des Français en zone occupée, facette pas forcément très connue de ce premier conflit mondial.

    Les choses ayant été bien organisées – ou le hasard ayant bien fait les choses – cette remise de médailles a permis à Régis Hautière de saluer l’historien Philippe Nivet, présent à la soirée et auteur de La France occupée 1914 / 1918, un ouvrage qui a servi de “livre de chevet” au scénariste amiénois.
    Autre rencontre émouvante, celle entre Hardoc et un des professeurs de son lycée d’Albert, dans la Somme: Yves Potard. Ce dernier faisait aussi partie des récipiendaires, au titre de son investissement dans l’association The Digger 160 dans le village de Pozières. S’il ne l’a jamais eu comme prof, Hardoc a salué celui qui était venu le chercher pour participer au journal du lycée et qui “a fait partie des profs qui m’ont encouragé, qui ont confiance dans la jeunesse.” Et qui, quelque part est aussi donc à l’origine de cette Guerre des Lulus.

    Comme quoi, la reconnaissance de la bande dessinée et de son apport peut se faire dans des lieux les plus divers.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Testez vos connaissances sur Astérix

    En attendant de donner un avis plus éclairé sur le nouvel album, sortant aujourd’hui, ...

    Un financement participatif pour sortir le Monstre de l’ombre

    Emmanuel Beaudry et Virgile Antoine, auteurs amiénois, sont sur un nouveau projet commun: “L’Ombre ...

    Bolchoi Arena, une réalité virtuelle plus vraie que nature

    Bolchoï Arena, t.1: Caelum Incognito, Boulet (scénario), Aseyn (dessin). Editions Delcourt, 160 pages, 23,95 ...

    Johnny et le droit à la caricature

    La récente couv’ de Charlie hebdo consacrée à Johnny Hallyday avait suscité l’émoi – ...

    Un Tournesol pousse à Plogoff

    Le 18e prix Tournesol, attribué en marge du festival de la BD d’Angoulême et ...

    Marc Lizano et Thomas Priou dédicacent leurs albums de la Gouttière chez Bulle en stock

    Deux rencontres très amiénoises, ce samedi 13 mai au matin, à la librairie Bulle ...