Hot space, tome 1: Crash program, Le PiXX. Editions Kamiti, 80 pages, 14,95 euros.

    Dans un futur où la conquête spatiale a permis de coloniser diverses planètes, une jeune pilote rétive à l’autorité (ou victime de pratiques machistes), Nohraïa Kovalski est affectée sur une base en orbite autour de la planète Aoba. Un poste et un lieu guère enviables. A peine arrivée, Nohraïa est envoyée en mission de reconnaissance sur la planète aride suite à un problème d’une station-relais.

    Sans le savoir, la jeune pilote va être l’élément déclencheur d’une vaste opération machination orchestrée par des militaires pour s’emparer de la planète, derrière le prétexte d’une fausse attaque d’autonomistes autochtones, prétexte diplomatique à une annexion à venir.
    Considérée comme présentant peu d’intérêt stratégique, Aoba recèlerait en fait une ressource qui pourrait bouleverser toute l’humanité. Mais Nohraïa n’est pas si facile à éliminer. Tout comme l’officier de Saint-Jean, en charge du suivi d’écoute de la station. Chacune de leur côté, les deux jeunes femmes vont devoir dépasser leurs limites pour survivre, aidée, pour Nohraïa, par une mystérieuse et mutique autochtone.

    Spécialisé dans la science-fiction et l’univers des jeux de rôle, où il a réalisé de nombreuses affiches, illustrations et couvertures d’ouvrages, Le PiXX (alias Pierre Le Pivain) réalise si sa première bande dessinée. Une série voulant s’inscrire dans la tradition des “pulp” SF, privilégiant l’action et les rebondissements spectaculaires.

    Le dessin, ligne claire aux contours appuyés, se montre de fait 08efficace et très lisible à défaut d’être vraiment séduisant. Et la planche “d’explication” (page 8), très bavarde, rappelle, effectivement le passage oublié de beaucoup de films de série B ou Z du genre.
    Mais l’originalité et l’intérêt de Hot Space tient à son casting essentiellement féminin, voire féministe. Des jeunes femmes fortes et qui s’imposent. Dans l’histoire comme auprès des lecteurs.

    C’est aussi l’occasion, avec cet album, d’évoquer une jeune maison d’édition basée en Ardèche et axée sur la SF.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’horreur économique traitée par le rire

    La survie de l’espèce, Paul Jorion, Grégory Maklès, éditions Futuropolis & Arte Editions, 126 ...

    L’enfer, c’est aussi les autres pour le héros de Brunschwig et Hirn

    CAR L’ENFER EST ICI, t.1 : 508 statues souriantes, de Luc Brunschwig, Laurent Hirn ...

    Belle promenade au clair de la Lune

    Les Promeneurs sous la Lune, Zidrou et Mai Egurza. Editions Rue de Sèvres, 72 ...

    Les traumas réels d’une guerre virtuelle

    Drones, tome 2: Post-trauma, Sylvain Runberg (scénario), Louis (dessin). Editions Le Lombard, 48 pages, ...

    Hertz, l’homme clé

    Le Triangle secret – Hertz, tome 3 : Le frère qui n’existait pas. Didier ...