Corto Maltese abat le Baron Rouge dans le “Courrier picard”

    Le Courrier picard poursuit sa collection de hors-série sur “Notre région dans la Grande Guerre”… Et poursuit aussi des éclairages en bande dessinée à l’intérieur de ceux-ci.

    Après les Harlem Hellfighters évoqués dans le tome 8 (sur l’Arrivée des Américains, en fin d’année dernière), c’est cette fois… Corto Maltese qui est mobilisé pour ces “Dernières batailles“, qui vient de paraître. Et, plus précisément, Côtes de Nuits et Roses de Picardie, aujourd’hui intégrée à l’album Les Celtiques. Une republication réalisée grâce au partenariat avec les éditions Casterman et la bienveillance des ayants-droits de l’auteur.

    Publié pour la première fois dans Pif le 5 juin 1972, ce récit court raconte de façon romanesque la fin du Baron Rouge, Manfred von Richthofenl’as des as allemands abattu dans la Somme en avril 1918.

    Le titre titre de l’épisode fait référence à la fois à un célèbre grand cru de de Bourgogne et à la tout aussi connue chanson Roses of Picardy, composée justement en cette année 1918.
    Un titre « très révélateur de l’univers créatif de Pratt puisqu’il mêle deux références qui appartiennent à des mondes différents, celui des grands vins et celui des chansons populaires, souligne dans notre hors-série l’historien de la bande dessinée Dominique Petitfaux (auteur notamment du livre de référence sur le sujet De l’autre côté de Corto, Hugo Pratt). Pratt aimait beaucoup ces juxtapositions inattendues. »
    Ici, c’est donc principalement le « baron rouge » qui est au cœur du récit et dont on va découvrir les conditions dans lesquelles son avion va être abattu. Corto Maltese, lui, est en retrait, apparaît plutôt en spectateur.
    « Au milieu de cet abominable conflit, tout ce qui l’intéresse, dit-il, est de boire du bon vin, analyse Dominique Petitfaux. Au-delà de ce cynisme apparent, cela montre qu’il désapprouve totalement cette guerre. Sans doute considère-t-il que c’est une guerre provoquée par des intérêts capitalistes, alors que les seules guerres où il peut prendre parti sont des guerres de libération. »
    Enfin, dernière anecdote révélée par l’historien, la présence du Rothschild qui figure dans l’histoire a été appréciée par ses descendants puisqu’ils ont envoyé à Pratt deux caisses de leur vin !

    Au-delà de l’aspect “ludique” du traitement graphique de cet épisode historique et d’une hypothèse historique qui, finalement, se tient, cette intégration est aussi une manière de faire connaître – et reconnaître – la bande dessinée auprès d’un public pas forcément sensible au genre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Woodstock raconté par ceux qui l’ont vécu

    Forever Woodstock, trois jours de paix et de musique, Nicolas Finet (scénario), Christopher (dessin), ...

    Autour de Charlie Hebdo, polémique à marée basse sur le dessin satirique

    Neuf mois après, c’est reparti. Charlie Hebdo est de nouveau la cible de critiques ...

    Avec Linette, c’est le pied !

    Les pieds qui poussent, Catherine Romat (scénariste), Jean-Philippe Peyraud (dessin). Editions de la Gouttière, ...

    Du travail soigné dans “Siné mensuel”

    Après la déchéance de nationalité, la remise en cause du Code du travail offre ...

    Tchao, Tchô !

    Après 15 ans d’existence, le magazine Tchô cesse de paraître avec ce n°164, pour ...

    Le journalisme au bout du Téléscope

    La suite de la “vie de journaliste”, par le dessinateur Ludovic Rio, sur le ...