Encore de bonnes histoires venues de Fairyland

    I hate fairyland, tome 3 : la ballade de l’amère sucette, Skottie Young (et Dean Rankine, dessin pour un chapitre). Editions Urban comics, 136 pages, 15,50 euros.

    C’est à peine le troisième volume, mais le résumé des épisodes précédents n’est pas inutile, tant Gertrude a vécu d’aventures et tant I hate Fairyland se montre aussi délirant que plein de rebondissements.
    Projetée dans le monde féérique de Fairyland, la jeune fille a échoué dans les grandes largeurs pour parvenir à revenir chez elle, malgré l’aide de son “Larry Cricket”.

    Devenue reine de Fairyland, elle a été éjectée du trône à cause de son comportement franchement déviant et sa nouvelle quête, à base de minivan et d’urine de dragon s’est encore avéré un fiasco. Après quelques autres péripéties ayant manqué de provoquer le chaos complet dans le royaume – et au bout de quarante ans déjà sur place – Gertrude semble s’être fait une raison, en ce début de troisième tome.

    Elle se fait désormais une joie de rencontrer son idole, Gwag la barbare, au Festexpocon annuel. La déception sera à la hauteur de l’attente. Mais c’est bientôt Gertrude qui va devenir le sujet d’adoration d’une autre fan, Fofolle, toute prête à suivre et imiter son idole. Et même si, comme d’habitude, les choses vont déraper, Fofolle va inciter Gertrude à tenter une nouvelle stratégie pour lui permettre de quitter Fairyland : devenir vraiment bonne et gentille. Gert va donc essayer de se racheter une conduite, enchaînant bonnes actions (même si quelques malentendus apporteront leur lot de déception) et gentillesses. Mais les bonne intentions ne sont pas forcément toujours payées en retour…

    Skottie Young redonne un rythme trépidant aux aventures de sa jeune héroïne, après un deuxième tome qui avait ralenti la cadence. Les épisodes s’enchaînent de nouveau comme un feu d’artifices délirant et passablement hilarant, déversant toujours son lot de batailles sanguinolentes et donnant à découvrir (certes parfois pour un temps très restreint) de nouveaux personnages, tels les braves chevaliers-champignons Shiitake, la barbare Gwag ou l’alter-ego Fofolle. Sans oublier une “nouvelle” Gert, gentille comme tout et conforme enfin à l’univers douceâtre et aux couleurs acidulées de Fairyland…
    Comme dans le précédent tome, Skottie Young laisse aussi sa place au dessin, pour un chapitre, à une “guest-star, Dean Rankine (auteur pour sa part d’un détournement de l’univers des Simpson et des super-héros comics dans Bartman). Occasion de découvrir le récit – onirique ? – de la vie passée de Larry Cricket et comment un jeune moucheron surdoué en est arrivé à devenir le guide blasé de Gert.

    Bref, après quelques 300 pages, I hate Fairyland parvient encore bien à se renouveler et à surprendre. Pas sûr qu’on ait hate que Gertrude arrive à retrouver le chemin pour rentrer chez soi… Au vu de la dernière page de ce tome 3, cela ne semble de toute façon pas encore être pour cette fois.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une aventure vraiment “trop mortelle”

    Expérience mort, tome 2 : cimetière céleste, Denis Bajram et Valérie Mangin (scénario), Jean-Michel ...

    “Prolongations” et deuxième mi-temps réussie

    Prolongations, tome 2 : Dépendance, Robin Walter, éditions Des Ronds dans l’O, 72 pages, ...

    Saga, la grande évasion

    Saga, tome 6, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin). Editions Urban comics, 152 pages, ...

    “Kobané Calling”, la rencontre de la culture geek et du Monde diplomatique

    Kobané Calling, Zerocalcare. Editions Cambourakis, 272 pages, 23 euros. Le carnet de voyage et ...

    A chacun son Tour (2) : le Génie des origines

    Léonard, tome 44, Tour de génie, Turk et  Bob de Groot. Editions le Lombard, ...