Irons toujours sur le pont

    Irons, tome 2: Les sables de Sinkis, Tristan Roulot (scénario), Luc Brahy (dessin). Editions Le Lombard, coll. Troisième vague, 56 pages, 12,45 euros.

    Luke Irons est de nouveau sur le pont. Après une première mission au Canada, il s’envole cette fois vers l’Indonésie, et plus particulièrement Sumatra, durement touchée par le tsunami de 2004. Depuis, les dons ont afflué pour la région, mais le pont de Sinkis, qui réunit les deux côtés de l’estuaire est toujours en construction dix ans plus tard. Tout comme le mirifique projet touristique qui n’a jamais vu le jour, cet immense édifice semble s’être ensablé dans les méandres de l’incompétence ou de la corruption.
    Au bout de quelques jours sur le chantier, Irons commence à découvrir des aspects de plus en plus louches. Et sa vie va vite être mise en danger. Car ce pont faramineux semble surtout masquer des enjeux encore plus énormes…

    Quand le BTP va, tout va. Et quand ça ne va pas, Luke Irons ne manque pas de boulot. Découvert lors du précédent album, cet ingénieur-conseil – héros atypique en bande dessinée – poursuit donc son oeuvre (son “gros oeuvre” même) d’un bout à l’autre de la planète. Et après un one-shot, il prend même de la consistance avec cette deuxième aventure appelée à se poursuivre dans le tome 3.

    L’intrigue apparaît toujours un brin complexe, voire embrouillée, mais elle a le mérite de défricher des zones inhabituelles en bande dessinée. Et d’aborder ici, à la fin de l’album, lorsque le mystère commence à se dévoiler, une problématique à la fois environnementale et financière méconnue.

    Côté dessin, le style réaliste demeure un peu impersonnel – et manque toujours un peu de finesse dans le dessin des visages. Mais le résultat est incontestablement efficace, pour une logique de série telle que celle-ci.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Godman: Dieu, le fils

    Godman, tome 1: au nom de moi, Jonathan Munoz. Editions Fluide glacial, 48 pages, ...

    Un polar fulgurant d’après Internet

    The private eye, Brian K.Vaughan (scénario), Marcos Martin (dessin). Editions Urban comics, 304 pages, ...

    Un air de vacance(s)

    Petite pause estivale. On se retrouve après le 15 août. D’ici là, bonnes lectures ...

    “Avril et le monde truqué” : Tardi et Legrand, les arts appliqués

    L’histoire d’un monde truqué, Benjamin Legrand – Tardi. Editions Casterman, 136 pages, 25 euros. ...

    La BD change de cap

      Un Enchantement.- Monsieur le Directeur prend sa retraite. En son honneur, une réception ...