La vieille dame et la mer (qui ronge la falaise)

    Jamais, Bruno Duhamel. Editions Grand Angle, 54 pages, 15,90 euros. Sortie le 10 janvier 2018.

    Après Le Retour, Bruno Duhamel conserve l’environnement marin, l’exotisme en moins. l’histoire se déroule cette fois dans un petit port normand, aux falaises qui s’effritent sous l’effet du dérèglement climatique. Et justement, la maison de Madeleine fait partie des habitations en péril. Mais cette vieille dame, aveugle et veuve d’un mari disparu en mer, ne veut partir de chez elle sous aucun prétexte, plongeant le maire de la commune dans les plus grandes angoisses, sur sa responsabilité… et les retombées médiatiques en cas d’accident.

    Et non seulement, Madeleine s’accroche à sa maison, qu’elle partage avec son chat Balthazar et le souvenir de son mari Jules, mais elle entend bien faire tout sauter avec son stock de grenades allemandes de la Seconde Guerre mondiale récupérées jadis par son mari !

    A défaut de la convaincre, la ruse pourra peut être faire son oeuvre, comme l’épouse du maire le suggère, à moins que cela n’enclenche encore plus de fracas. Pendant ce temps, le jardin de Madeleine s’effondre chaque jour un peu plus, laissant craindre le pire à la prochaine tempête.

    Au-delà du dessin semi-réaliste, déjà utilisé dans le précédent album, les premières pages, sur le marché aux poissons avec ces échanges de vannes dignes d’Astérix et la première rencontre entre le maire et la vieille dame orientent le récit vers un registre semi-comique, voire un brin burlesque dans les rapports entre Madeleine et son chat, par exemple ou avec ce gag récurrent du jardin qui part en morceaux. Mais l’émotion est toujours là et elle s’imposera subrepticement, au cours d’une nuit décisive, révélant les raisons de la farouche détermination de la vieille dame.

    Une tragi-comédie très incarnée qui, derrière un récit simple et linéaire, aborde avec subtilité les problèmes du grand âge, de sa solitude et du dérèglement climatique.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les 24e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens se dévoilent

    Après Zep, Marini et Schuiten avec Blake et Mortimer. De nouvelles têtes d’affiche alléchantes ...

    Tardi, d’après-guerre lasse

    Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB, tome 3: Après la guerre, ...

    Atterrissage réussi sur Zarkass

    Piège sur Zarkass, tome 1: une chenille pour deux, Yann, Didier Cassegrain, éditions Ankama, ...

    François Hollande, de Mali en pis…

    Moi, Président, tome 2: Jusqu’ici tout va bien, Marie-Eve Malouines (scénario), Faro (dessin). Editions ...

    Les Bidochon à la pointe du progrès

    “Les Bidochon n’arrêtent pas le progrès”, t.20, de Binet, Ed.Fluide Glacial, 48 p., 10,40 euros. ...