Jochen Gerner du “1” au 2

    Repères 2, Jochen Gerner. Editions Casterman / Le 1, 264 pages, 15 euros.

    C’est l’une des rubriques inamovibles du 1, l’hebdo origami d’Eric Fottorino. Et aussi sans doute la plus exemplaire et d’égale qualité. Avec ses “repères”, l’illustrateur Jochen Gerner donne en quelques dessins au style minimaliste les bases du dossier de la semaine.

    Depuis le lancement du journal, en 2014, ses planches parviennent à raconter aussi bien l’histoire, l’économie, les biographies ou les données scientifiques. Un brillant travail de vulgarisation tous azimuts qui s’était déjà enrichi d’un premier album compilant près de 120 planches.

    Aujourd’hui, ce sont “2000 nouveaux dessins pour comprendre le monde” – soit près de 130 chapitres présentés en double page petit format – qui sont réunis dans ce “Repères 2”. Un second ouvrage qui conserve le côté éclectique du précédent. Au fil des pages, on passe ainsi d’un topo sur les symboles de l’Europe à une brève histoire des “fake news” de Guttenberg à Internet en passant par des mini-biographies de Jean-Luc Mélenchon, Jeanne d’Arc, Karl Marx ou Romain Gary, mais aussi à un récit sur l’édification de la Tour Eiffel, le bio ou un rappel d’un siècle de pesticides.

    La cohérence et l’ordonnancement sont ici uniquement chronologiques, en lien avec la publication du numéro. Chaque double page étant accompagnée d’un court résumé de la thématique en question.

    Après un “bonus” comprenant les planches du numéro zéro (sur l’Afrique francophone) et du tout premier numéro du 1 (sur la singularité française), ce deuxième volume reprend donc la quasi-intégralité des “Repères” parus entre mai 2017 et avril 2020.

    Au-delà de l’aspect encyclopédique bien utile pour se rafraîchir la mémoire (on déplorera juste l’absence d’un index thématique), ce nouvel ouvrage donne encore l’occasion de se replonger pleinement dans la “syntaxe graphique” de Jochen Gerner, comme le souligne la préface rédigée par Martin Mauger, secrétaire de rédaction du 1 et donc premier lecteur des Repères. Et d’en apprécier la qualité et l’efficacité: un trait ligne claire allant à l’essentiel, des personnages réduits la plupart du temps à leur seule tête et l’utilisation de codes classiques de la bande dessinée (onomatopées, gerbes de fumée, pointillés, etc.) mis au profit d’une scénarisation très explicite. Une manière aussi, pour ce dessinateur adepte de la BD expérimentale et membre de l’Oubapo (Ouvroir de bande dessinée potentielle) de réussir, avec brio, un travail hebdomadaire sous contrainte volontaire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “La Nuit” au goût du jour

    La Nuit, Philippe Druillet. Editions Glénat, 72 pages, 18 euros. Epuisé, l’album était devenu ...

    XIII en fin de cycle

    XIII, tome 24 : l’héritage de Jason Mac Lane, Yves Sente (scénario), Ioui Jigounov ...

    Noir c’est noir, en bande dessinée !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Le jour des morts-vivants à Rome

    12 heures plus tard, le matin des morts-vivants, Zerocalcare. Editions Cambourakis, 112 pages, 18 ...