La maison commune de Pénélope Bagieu au temps du coronavirus

    Tant qu’à rester confiné, autant être bien… Ou l’imaginer. Pénélope Bagieu à été l’initiatrice de la “coronamaison”, une invitation faite aux auteurs de bande dessinée – et plus largement à tous ceux qui le veulent –  sur le réseau twitter ou instagram à dessiner leur pièce idéale en ces temps de coronavirus,

    Lancée le 15 mars, l’opération connaît déjà un beau succès

    Personnellement, on a beaucoup apprécié la « pièce » d’Obion

    Et celle de Boulet

    Et donc, opération à suivre, sur twitter, avec le hashtag #coronamaison

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Beaux souvenirs muets d’un été italien

    Un été sans maman, Gregroy Panaccione. Editions Delcourt, collection Shampoing, 272 pages, 19,99 euros. ...

    François Schuiten revient faire rêver Amiens

    L’auteur des Cités obscures a été choisi pour l’installation, évocatrice de Jules Verne, appelée ...

    Aaarg ! encore

    Aaarg! l’onomatopée, qui signifie autant l’effroi que le ravissement était bien choisi, pour titrer ...

    Angoulême fait l’affiche

    Désireux de poursuivre sa volonté de “refléter la diversification du 9e art“, le Festival ...

    Maïdan Love, amours déçues de la révolution ukrainienne

     Maïdan Love, tome 2: Yvanna, Aurélien Ducoudray (scénario), Christophe Alliel (dessin), Albertine Ralenti (couleurs). ...