La petite Bédéthèque in situ chez les Situationnistes

    La petite Bédéthèque des Savoirs, tome 13: Les situationnistes. La révolution de la vie quotidienne (1957 – 1972), Christophe Bourseiller (textes), Jake Raynal (dessin). Editions Le Lombard, 72 pages, 13 euros.

    A la différence des autres « -istes » du XXe siècle (des fascistes au marxistes), les situationnistes ont conservé une aura intacte jusqu’à nos jours. Voire, a même vu grandir son statut. Mieux encore, dans une époque désidéologisée comme la nôtre, cette idéologie critique de la société du spectacle s’avère sans doute toujours pertinente. Mais, Comme le surréalisme dont il a prolongé, au départ, une démarche artistique parallèle, les situationnistes sont mis à toutes les sauces.

    D’ou l’intérêt de cet opus de la Petite bédéthèque des savoirs (publié voilà déjà deux ans, mais lu tardivement), qui a fait appel à un bon connaisseur du sujet, le journaliste Christophe Bourseiller, spécialiste de l’extrême-gauche et biographe de Guy Debord, la figure marquante du mouvement.

    Comme à son habitude, mais plus encore peut-être ici, la préface de David Vandermeulen se montre particulièrement éclairante, pour présenter et mettre en perspective le situationnisme et sa place dans la deuxième partie du XXe siècle.

    Petit groupe né de l’Internationale lettriste d’Isidore Isou, cette bande d’artistes (peintres pour beaucoup, écrivains pour les autres) vont s’émanciper du côté ironique des Lettristes pour aller vers un positionnement plus critique, puis politiquement engagé dans l’ultra-gauche, avec l’apport notamment du Belge Raoul Vaneigem.

    Auto-dissous en 1972, le mouvement va paradoxalement se poursuivre à travers son fondateur Guy Debord, puis être repris par les punks ou la New Wave avant que Debord ne devienne une figure intellectuelle et éditoriale marquante jusqu’à son suicide, en 1994.

    Après ce panorama rapide, Christophe Bourseiller s’attache à décrire chronologiquement l’évolution du situationnisme, ses personnages marquants, ses actions les plus spectaculaires, sans omettre les multiples exclusions qui vont ponctuer son histoire, aboutissant, en1972, à la caricature d’un mouvement ne comptant plus que… deux membres lors de son auto-dissolution (mais l’internationale situationniste n’a jamais eu beaucoup plus qu’une quinzaine d’adhérents). Paradoxe ou pirouette d’une idéologie critique qui a eu et conserve une importance dans l’histoire des idées qui n’a rien à voir avec son importance militante réelle.

    Pour un mouvement qui a beaucoup rédigé de textes, qui a subverti les arts populaires (ciné, roman-photo) pour y dévoiler l’idéologie capitaliste, l’illustration en bande dessinée n’était pas forcément évidente. D’autant plus que le texte de Christophe Bourseiller est également conséquent. De fait, le travail de Jake Raynal relève plus ici de la stricte illustration des propos (et encore, quand il y a la place). Néanmoins le parti-pris graphique de sobriété, en bichromie noire et rouge, colle bien, à la fois à l’époque et au propos du livre.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jolie petite tranche de vie

    Un temps de Toussaint, Angelo Zamparutti (scénario), Pascal Rabaté (dessin). Editions Futuropolis, 24 pages, ...

    Avec l’Avocat, la défense est d’attaque

    L’avocat, tome 1: Jeux de loi. Laurent Galandon, Franck Giroud (scénario), Frédéric Volante (dessin). ...

    Voyage dans la terre, au milieu

    Aslak, tome 2 : le mât du milieu, Hub, Weytens, Michalak, éditions Delcourt, 48 ...

    Winshluss à Amiens pour son prix des collégiens samariens

    Le prix des collégiens samariens vient d’être remis à Winshluss pour Dans la forêt ...

    Un garçon à moitié bête et une adaptation pas bête du tout

    Le garçon et la bête, tomes 1 à 3, Mamoru Hosada (scénario), Renji Asai ...

    Baby boum conjugal

    Babyboom, Jean Vautrin (scénario), Eugénie Lavenant (dessin). Editions La Boîte à bulles, 104 pages, ...