La quête trépidante de l’Ultralazer

    Ultralazer, tome 1, Pauline Giraud, Maxence Henry et Yvan Duque. Editions Delcourt, 128 pages, 18,95 euros.

    La planète Topoï est un petit paradis verdoyant. Une harmonie en partie due au roi des bêtes, dieu vivant qui assure l’équilibre de la planète. Le jeune Horb en est l’actuel gardien. Avec l’aide de son cerf, Bouko, il doit nourrir tous les jours le roi de cristaux, qu’il va rechercher au loin dans la montagne. Ce jour-là commence mal, puisqu’il doit en plus subir la présence de Kabiyo, gentil mais pesant voisin à la tête de poisson. Et cela empire vraiment quand une bande de mercenaires “buzards” s’abat sur Topoï, ravageant tout, et cherchant à s’emparer du roi des bêtes. Horb, Bouko et Kabiyo parviennent à s’enfuir avec le roi. Mais c’est le début d’une longue fuite, au cours de laquelle ils se retrouveront bientôt épaulé par un mercenaire déserteur et une voleuse à la force extraordinaire grâce à ses bracelets magiques. Des renforts pas inutiles face aux multiples dangers qu’ils vont devoir affronter. En attendant de trouver le mythique “ultralazer” qui pourrait les sauver.

    Sur la couverture, Horb (puisque c’est bien lui, à côté de sa monture Bouko) a un faux air du prince Ashitaka dans Princesse Mononoké. Et ce premier album fait effectivement songer, comme le souligne l’éditeur, à l’univers de Miyazaki. Les personnages fantastiques, l’ambiance magique et l’attention portée à des décors naturels luxurieux accentue encore cet effet. Mais cet univers, qui se révèle dans ce premier tome, porte une vraie singularité. Reflet, il est vrai d’un projet qui l’est tout autant.

    C’est en 2014, en effet, que Pauline Giraud et Maxence Henry, ont commencé à créer le monde d’Ultralazer sous forme… de sculptures et décors en papier découpé, avant de s’orienter en plus, depuis deux ans, vers la bande dessinée, avec l’appui du dessinateur Yvan Duque.
    Même si les séquences d’action et de batailles sont parfois un brin confuses, cette saga d’heroïc-fantasy jeunesse s’avère vite prenante, avec sa faune et sa flore étonnantes et son style graphique un peu naïf, coloré et très séduisant. Une quête à suivre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Vies tranchées à vif

    La grande guerre de Charlie, tome 5: les tranchées d’Ypres, Pat Mills (scénario), Joe ...

    La guerre des boutons n’aura jamais de fin

     La guerre des boutons, chez Dargaud, par Berlion, tome 2 : Pourris de Velran ...

    Les petits meurtres de Renée Stone

    Meurtres en Abyssinie, tome 1, Julie Birmant (scénario), Clément Oubrerie (dessin). Edition Dargaud, 62 ...

    Grrreeny toujours aussi vert

    Grrreeny, tome 2: un cadeau de la nature, Midam, Adam, Netch, Julien Mariolle, Patelin, ...

    Mast va dévoiler la “Conspiration Macron” à la rentrée

    Un an après avoir pastiché la campagne de l’élection présidentielle en version super-héros déjantés, ...