Malaises actuels bien diagnostiqués par la Revue dessinée

    Cette livraison automnale de la Revue dessinée fait voyager, du Liban à la Nouvelle-Calédonie, et révèle aussi quelques fonctionnements scandaleux, dans l’agro-alimentaires, l’entreprise ou l’hôpital.

    Pas franchement réjouissant, mais passionnant une fois encore ce nouveau numéro de la Revue dessinée. Surtout quand il y a quand même matière à espérer au fil des enquêtes et reportages.

    Ainsi de l’enquête de virginie Leborgne et Lisa Mandel sur les céréales. Après avoir brossé le tableau déprimant (mais heureusement adouci par l’humour et le dessin de Lisa Mandel) de l’histoire de l’hybridisation et de la brevétabilité des plantes, les deux auteures font découvrir un heureux projet de réimplantation de céréales paysannes au Liban, par un jeune couple de Français, à destination des Syriens. Autre approche positive, l’analyse de la transition écologique et de la sortie du nucléaire en Allemagne par Olivier Hengsen, illustrée de façon étonnante et colorée par Mathieu Méron.

    Christian Cailleaux, de son côté raconte son périple à bord de la goélette Tara Pacific, en expédition scientifique pour étudier le corail des océans (et constater sa décrépitude)

    Dans un amusant rebond avec l’actualité – après la nomination de Richard Ferrand à la présidence de l’Assemblée face à des candidates – Jean-Christophe Mazurie fait un rapide retour historique et juridique sur le combat pour le droit de vote des femmes, avec là aussi un décalage humoristique bienvenu dans le dessin.

    Plus glaçant, la Revue met en scène, par l’entremise du trait froid et schématique de Lionel Serre (bien adapté donc au sujet), une enquête de Laetitia Cherel, de la cellule investigations de Radio-France sur les méthodes scandaleuses de management chez Sanofi. Notamment la pratique de  de « sous-notation forcée ». Initiée par General Electric et apparemment bien présente dans la culture d’entreprise américaine, elle impose lors des entretiens d’évaluation, de trouver un quota de mauvais collaborateurs (quitte à forcer le trait) visant à « gérer » les prochains licenciements.

    Tout aussi accablante, dans un autre genre, l’enquête de Caroline Coq-Chodorge et Léo Quiévreux sur le malaise de l’hôpital public, après dix ans de « tarification à l’acte » et d’une absurde course à la rentabilité. Un diagnostic cinglant, appuyé sur l’exemple de l’hôpital de Saint-Malo, celui de l’hôpital Avicenne en Seine-Saint-Denis ou de la maternité des Lilas. L’actuelle ministre de la Santé, citée, reconnait que « ce système a fait croire à l’hôpital qu’il devait se sentir une âme d’entreprise. »  Sujet tout à fait d’actualité alors qu’Emmanuel Macron et Agnès Buzyn viennent de présenter leur “plan santé”.

    Enfin, à moins de deux mois du référendum d’autodétermination, Jenny Briffa (correspondante de France Télévision dans le Pacifique) évoque de façon sensible la Nouvelle-Calédonie, à travers le malaise de la jeunesse kanak paumée et du fléau de l’alcoolisation. Un sujet magnifiquement restitué par le traitement graphique du Lillois Florent Grouazel.

    Du Nord au sud, une autre manière de dépasser les frontières du genre. De quoi avancer dans la connaissance du monde d’aujourd’hui, comme les personnages d’Ugo Bienvenu, qui signe la couverture colorée et vaguement angoissante de ce numéro.

    Par ailleurs, du côté des rubriques, on notera la fine analyse de la Bataille d’Alger, de Gilles Pontecorvo, par Aurel, avec un dessin en noir et blanc qui renforce la dureté du propos, mais aussi la toujours excellente rubrique musicale « face B » (cette fois consacrée à la très radicale Cosey Fanni Tutti) ou encore la rubrique sport, avec un test de Quidditch par Gaëlle Hersent.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quinze albums en lice pour le prix Artémisia 2020

    Depuis treize ans, l’association Artémisia (du nom de l’artiste italienne du XVIIe siècle Artémisia ...

    Un “Charlie” au jour le jour

    Daily Charlie est une initiative spontanée d’un internaute. Chaque jour, il présente une “une” ...

    Les Supers dans l’attente

    Super, tome 4: solitudes, Frédéric Maupomé (scénario), Dawid (dessin). Editions de La Gouttière, 112 ...

    Siné Mensuel salue l’élection de Hollande

    Siné Mensuel accompagne, lui aussi, l’arrivée de François Hollande à l’Elysée,cette semaine, avec un ...

    Le grand Soir des Vieux Fourneaux

    Le tome 4 des Vieux Fourneaux paraît ces jours-ci. Le Soir de Bruxelles à ...

    Demon émerveille toujours

    Demon, tome 3, Jason Shiga. Editions Cambourakis, 208 pages, 22 euros. Autant l’avouer, ce ...