La Ville, modèle de Lukasz Wojciechowski

     Ville nouvelle, Lukasz Wojciechowski. Editions ça et là, 176 pages, 14 euros.

    Premier album de bande dessinée entièrement réalisé avec le logiciel AutoCad (de dessin assisté par ordinateur, très utilisé par les architectes notamment), Ville nouvelle suit la vie et le travail d’un bureau d’architectes, entre la fin des années 50 et la fin des années 70.

    Au sortir de la guerre, il s’agit de reconstruire une ville sur des concepts novateurs, de rompre avec un projet “enraciné dans la vision bourgeoise et impérialiste des élites égoïstes“, pour changer le monde et repenser la place de l’homme dans la ville. Pour cela, l’architecte en chef rêve à des “voies rapides nivelées, viaducs, autoponts”, une cité faite de “revêtements lisses en béton”, de “zones piétonnes s’élevant au dessus du sol” et d’une métropole surgie de la seule pensée humaine, à l’image de Brasilia, la nouvelle capitale brésilienne qui émerge à l’époque.

    Mais l’enthousiasme va s’estomper progressivement. Au constat désabusé des architectes du bureau estimant construire “de nouveaux bidonvilles” s’ajoute une présence croissante de l’ordinateur. Une informatisation aboutissant, en 1977, à une déshumanisation complète et un remplacement des hommes par des robots… auxquels reviendra peut-être l’espoir de nouveaux fondements plus naturels et poétiques.

    Cet petit livre bleu, géométrique jusque dans son format carré tient bien sûr de la “performance” graphique, par son mode de réalisation presque oubapien, minimalisme épuré induit par le choix d’un outil pas du tout destiné à réaliser des bandes dessinées et par le choix d’une répétition – décalée – des mêmes séquences dans chaque chapitre.

    Mais ce premier album d’un architecte polonais séduit aussi par son humour froid et distancié (lors des échanges anodins dans les bureaux d’études) et un propos qui, mine de rien, interroge quand même sa profession, sur l’adaptabilité des “villes nouvelles” aux habitants – et non pas l’inverse.

    Enseignant en design à la faculté d’architecture de Wroclaw, Lukasz Wojciechowski insère au fil de son récit, en clin d’oeil ludique et réflexif, des évocations de projets de ses glorieux prédécesseurs, de l’évocation du plan du Havre par Le Corbusier à un projet resté dans les cartons pour la ville d’Amsterdam ou des utopies du groupe Haus-Rucker-Co, ou des propos issus de textes d’architectes comme Claude Parent ou Bernard Tschumi. Un humour pour initiés mais qui ne nuit en rien à la compréhension de son récit et à la lisibilité, parfaite, de son histoire.

    Cette Ville nouvelle tient de l’ovni atterrissant dans l’univers du “9e art” mais toute sa valeur tient à cette spécificité et à cette façon très réussie de mettre à profit la forme et le fond de son propos.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “La Crise” fait parler d’elle

    L’album La Crise, quelle crise ?, dernière production des éditions de la Gouttière a ...

    Les dessous de la conquête spatiale américaine

    Jeu de dames, partie 1, Toldac (scénario), Philan (dessin). Editions Grand Angle / bamboo. ...

    Imperator et à travers

    Imperator, tome 1 : les fascistes sont éternels, Valérie Mangin, Fafner, éditions Quadrants solaires ...

    Alter ego, c’est reparti avec des âmes pas si soeurs

    Alter ego, Saison 2, tome 1: Teehu, Lapière et Renders (scénario), Efa et Erbetta ...

    Erotisme: le gothique revu et magnifié par Crepax

    Dr. Jekyll et Mr. Hyde d’après Robert L.Stevenson (suivi de Le Tour d’écrou d’après ...

    “Charlie” attacks !

    Petit salut pour la couv’, très référentielle, de Charlie Hebdo, cette semaine. Signée Luz, ...