Lanfeust face aux caprices des dieux

    Lanfeust Odyssey, tome 9: le stratège ingénu, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

    La défaite de Lylth, la dévoreuse de mondes, mérite bien de se goinfrer lors d’une traditionnelle banclette (banquet à la raclette à la mode d’Or-Azur). Mais la joie sera de courte durée. En effet, affaiblie et redevenue une petite fille, Lylth va se régénérer d’étonnante façon en insufflant son pouvoir maléfique à de multiples petites Lylth-banshees, diffusant le danger désormais sur toutes les terres connues.
    Lanfeust, auréolé de son statut de héros officiel du monde de Troy, et ses amis vont donc devoir se remettre en route et tenter d’aller solliciter les dieux du Darshan (déjà rencontrés dans le premier cyle, Lanfeust de Troy). Un périple plein d’imprévus. Surtout quand Lanfeust devra faire face à son “émanation abstraite divine” guère prête à partager son coin de résidence des Dieux. Et alors que le vrai maître du mal, celui qui a envoyé Lylth sur Troy débarque à son tour…

    Si le précédent album relançait plutôt bien le suspense, ce neuvième épisode commence par provoquer l’effet inverse. Loin d’être décisive, la bataille contre la déesse Lylth n’a fait que relancer l’odyssée. Avec un petit effet de déjà vu et de lassitude, malgré quelques trouvailles amusantes (comme la transformation magique des épouses de Lanfeust en fées Clochette) et l’arrivée d’un nouveau et mystérieux super-méchant. La deuxième partie de l’album, si elle ne se montre pas non plus totalement “divine” s’avère cependant plus attractive. Rappelant des souvenirs avec le retour de quelques personnages des cycles précédents tout en se renouvelant, avec ce procès en divinité et cette ultime page, prélude au dernier album annoncé de la saga, avec son nouveau lot d’angoissantes nouvelles.

    Bref, pas un album du feu de Dieu, mais un épisode globalement correct et correctement divertissant. En attendant le combat final.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Se retrouver autour de la BD

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Une très bonne histoire belge

    Histoire de la Belgique pour tous, racontée par Cow Boy Henk, Herr Seele, Kamagurka. ...

    Hardy avec les tabous de l’Histoire française

    Agence Hardy, tome 7: les diamants fondent au soleil, Pierre Christin, Annie Goetzinger, éditions ...

    1789, la Révolution française vue dans les deux camps

     1789, La mort d’un monde / La naissance d’un monde, Noël Simsolo (scénario), Vincenzo ...

    Petite bédéthèque, grands savoirs

    La Petite bédéthèque des savoirs, éditions Le Lombard, 72 ou 88 pages, 10 euros. ...

    La Révolution française, Ah ça ira ! Ça ira ! Ça ira avec Gregory Jarry et Otto T

    Petite histoire de la révolution française, Gregory Jarry, Otto T. Éditions Flblb, 188 pages, ...