Lapinot, zombies et religions

     Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 3: Prosélytisme et morts vivants. Lewis Trondheim, Editions L’Association, 48 pages, 13 euros.

    Lapinot et son inséparable ami Richard sont amenés à traverser le périphérique pour accompagner un étrange agent du gouvernement chargé de porter une nouvelle religion : l’athéisme. Son credo : les religions sont à l’origine de trop de guerres. Donc pour contrebalancer leur pouvoir, il faut mettre en avant ceux qui croient en… rien ! D’où l’idée de bâtir un temple de l’athéisme dans chaque ville traversée. Lapinot et Richard doivent l’assister même si cette mission leur est totalement étrangère, et braver une population au mieux indifférente, au pire hostile. Le tout sur fond de l’écriture d’un scénario de zombies tueurs à voitures et de conversations métaphysiques qui finiront par déraper.

    Après Un monde un peu meilleur, signant le retour d’entre les morts de Lapinot, dans un monde urbain devenu hostile, et Les Herbes folles, une histoire originale à partir de dessins parus quotidiennement durant un an sur Instagram, Lewis Trondheim publie en l’espace de trois ans un nouvel album de son héros fétiche à L’Association (qui édite dans le même temps un livre d’entretiens de l’auteur avec Thierry Groesnteen).

    Dans ces nouvelles aventures de Lapinot (et on pourrait rajouter de Richard, tant au fil des histoires leur tandem est devenu inséparable), nos deux héros aux caractères antinomiques – entre Lapinot le moralisateur et Richard le gaffeur – se retrouvent embarqués dans une drôle de croisade menée par un évangélisateur des temps modernes aux méthodes peu catholiques et à la détermination à toute épreuve.

    Le personnage de Brieg Verlat, cet agent prosélyte de l’athéisme, est d’ailleurs particulièrement bien trouvé. Au faux air de Ned Flanders, dans la série Les Simpsons, ou de Walter White dans Breaking Bad, ce « Monsieur tout le monde » s’avère être un redoutable bretteur aussi bien dans les paroles que dans les gestes. De quoi couper le sifflet de Richard, pourtant pas le dernier en matière de « bons mots ». Ce qui susciter une petite concurrence entre les deux et qui agrémente l’histoire de scènes cocasses et de dialogues savoureux.

    Dans ce nouvel opus, Trondheim va de nouveau régaler les fans de ce gentil lapin, un peu naïf et un peu malin, qui depuis 1992 ne cesse de vivre les aventures les plus saugrenues. Dans ce récit à la fois fantastique et humoristique, il réutilise les ingrédients qui ont fait le succès de sa série : situations absurdes et parodiques, longs échanges digressifs entre les personnages et un final délirant.

    Cinq ans après le massacre à Charlie hebdo, cette histoire totalement foutraque est aussi un plaidoyer pour la tolérance envers toutes les religions… même celle des non-croyants. Un peu d’humour dans un monde de brutes n’a jamais fait de mal !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste depuis près de 20 ans, dans différents titres de la presse locale, tombé dans la marmite des bulles, quand il était petit, en découvrant Snoopy puis les aventures d'un naufragé du A, des Tuniques bleues ou encore d'un Gentilhomme de fortune accompagné d'un célèbre révolutionnaire russe. Toujours passionné de BD, a collaboré à l'éphémère magazine BachiBouzouk, écrit un mémoire sur "L'Association" en 1999 sous la direction de Pierre Christin (IUT de journalisme de Bordeaux) puis aujourd'hui chroniqueur à Bulles Picardes.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Corto Maltese voyage encore bien

    Corto Maltese, tome 14: Equatoria, Juan Diaz Canales (scénario), Ruben Pellejero (dessin). Editions Casterman, ...

    Des pirates bien d’aujourd’hui

    Black Lord, tome 2: Toxic Warrior, Xavier et Guillaume Dorison (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin). ...

    Totalement Freaks !

     Freak Parade, Fabrice Colin (scénario), Joëlle Jolivet (dessin). Editions Denoël Graphic, 144 pages, 23 ...

    Avec Octofight, la vieillesse n’est pas un naufrage pour tout le monde

     Octofight, tome 1(sur 3): Ô vieillesse ennemie, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions ...

    Quand ça déraille sur le Transsibérien

    Trains de légende, t.3 : le Transsibérien, Gregory Lassablière et Fabrice David (scénario), Juan ...