L’Argentine, ce n’est pas le Pérou avec Andreas

    L’Argentine, Andreas (dessin et scénario), Isabelle Cochet (couleurs). Editions Futuropolis, 96 pages, 18 euros.

    Les ennuis s’accumulent pour Yvon d’Alayrac. Alors que la France vient de basculer sous une présidence d’extrême droite, la fille de cette éminence grise des régimes précédents se fait kidnapper. Mais c’est pour réapparaître deux jours après seulement en Argentine. Et sans aucun souvenir de ce qui a pu se passer. Tandis que deux inspecteurs teigneux enquêtent, l’épouse de d’Alayrac, plongée dans le coma depuis la naissance de sa fille et suivie à domicile par un étrange médecin connaît de curieux symptômes. Et d’autres drôles de choses semblent se dérouler dans les sous-sols de la clinique…
    Curieux album. Andreas a l’habitude de développer des univers passablement barrés, de Rork à Capricone (dont le tome 3 de l’intégrale paraît aux éditions du Lombard ce 6 septembre) ou Arq. Ce one-shot ne vient pas modifier la donne, sous l’apparence d’un polar politico-crapuleux plus “classique”.
    Un kidnapping qui n’est en apparemment pas un, un médecin à l’air de savant fou, un arrière-fond politique tendu (même s’il n’est pas tellement développé), un lourd secret familial, un chantage transatlantique entre Argentine et France… Et ce ne sont encore là que les préludes d’un récit qui s’enfonce progressivement dans une ambiance encore plus baroque, dans laquelle il faut savoir s’abandonner. Pas totalement convaincante, l’intrigue a néanmoins le mérite de raccorder finalement tous les fils apparaissant bien épars jusque là.
    Quant au dessin épuré et énergique et aux couleurs vives et contrastées, ils participent bien de l’étrangeté de cette bande dessinée qui, sans séduire pleinement, a de quoi quand même marquer les esprits.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quand les héros chinois deviennent populaires

     Héros du peuple, tome 2: le dernier Maruta, Régis Hautière (scénario), Patrick Boutin-Gagné (dessin), ...

    Western renversant

    L’odeur des garçons affamés, Loo Hui Phang (scénario), Frederik Peeters (dessin). Editions Casterman, 112 ...

    Ma voisine a du chien

     Le chien de la voisine et le retour du chien de la voisine, , ...

    Matthieu Bonhomme, l’homme qui a fait revivre Lucky Luke

    L’homme qui tua Lucky Luke, Matthieu Bonhomme. Editions Dargaud, 64 pages, 14,99 euros. Après ...

    Louca gagne le premier match

    Louca, tome 4: l’espoir fait vivre, Dequier. Editions Dupuis, 56 pages, 15,90 euros. Ado ...

    Sardine, dix ans dans l’espace comique

    Sardine de l’espace, tome 10  : la reine de l’Afripe, d’Emmanuel Guibert et Mathieu ...