L’avant/après Guerre des Lulus commence dans le Courrier picard

    Le Courrier picard commence ce 15 juillet la pré-publication du nouvel album de La Guerre des Lulus. Un tome 6 post-Grande Guerre qui replonge surtout dans l’enfance des jeunes héros.

    Le Courrier picard et les « Lulus », cela commence à être une longue histoire d’amitié. Et cet été encore, à partir de ce lundi 15 juillet et jusqu’au dimanche 25 août, le quotidien régional amiénois accueillera en avant-première, et en pré-publication noir et blanc, le nouveau tome de La Guerre des Lulus, de Régis Hautière et Hardoc, à raison d’une planche par jour du lundi au vendredi et carrément de deux planches les samedis et dimanches.
    Une continuité estivale qui s’inscrit dans la suite des pré-publications des albums précédents et, l’an passé, du premier tome de La Perspective Luigi (dans une version spéciale “bichromie”).

    S’agissant de la Grande Guerre, elle est désormais finie pour les quatre jeunes orphelins axonais, découverts en 2013 et dont le succès public ne s’est pas démenti depuis (elle le sera totalement avec la parution, à la mi-septembre du deuxième tome de La Perspective Luigi, qui dévoile les faits s’étant déroulés durant l’ellipse entre les tomes 3 et 4 de la “série-mère”).

    Lucien à l’honneur dans ce tome 6

    La couverture du tome 6 de La Guerre des Lulus”, Lucien. A paraître en novembre aux éditions Casterman.

    Dispersés à l’issue du tome 5, la Première Guerre mondiale ne les a pas laissé indemnes non plus. Notamment Lucien, le plus âgé de la bande et qui est au centre de ce nouvel album. Amputé d’une jambe, en convalescence dans un hôpital militaire, il va se confier à une jeune et jolie infirmière, Adelaïde. Contant ses souvenirs de prime jeunesse, il va enfin révéler comment les « Lulus » se sont rencontrés, partageant leur solitude et leurs meurtrissures personnelles et se retrouvant aussi pour faire face à la bande du petit caïd de l’orphelinat de Vadencourt. Un aller-retour entre l’immédiat après-guerre et la Belle époque (très joliment restitué dans le dessin de couverture, ci-contre) bien mené. Et surtout un retour en enfance émouvant qui permet d’éclairer des aspects passés sous silence jusqu’ici (pourquoi Lucien, Luigi, Ludwig et Lucas se sont retrouvés à l’orphelinat ? Pourquoi et comment ils sont devenus amis ?) et de revenir sur d’autres à la base de la saga (Vadencourt et la fameuse cabane).

    Le trait semi-réaliste de Hardoc est toujours aussi précis et expressif. Et cette version pré-publiée en noir et blanc permet d’autant mieux de s’en rendre compte. Il est par ailleurs d’autant plus intéressant de retrouver les Lulus enfants qu’on les a vu grandir et évoluer au fil des albums. Une belle performance graphique qui s’intègre dans un récit bien rythmé.

    Une histoire… et des jeux

    Nouveauté cette année, pour l’entame de ce nouveau cycle, cette pré-publication quotidienne s’accompagnera d’un “jeu des Lulus” inédit chaque dimanche. Des jeux à chaque fois dessinés par Hardoc. Cette année, les orphelins ont encore plus trouvé un toit pour passer l’été.

    Et, en avant-première, voici l’un de ces petits jeux – réalisés par le dessinateur Hardoc et le studio graphique Casterman… Sept différences qui mettent aussi en valeur les talents de l’artiste (réponses à paraître, avec la publication “print” dans le Courrier picard du 21 juillet).

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Aaarg ! “c’est n’importe quoi, ça va dans tous les sens, c’est bien !”

    Bonne nouvelle, Aaarg a bien passé l’été et revient en grande forme pour ce ...

    Rendez-vous de la bande dessinée à Amiens avec Brüno

    En prélude habituel au Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, les “Bulles du Lundi” ...

    Des analyses sur la BD et la guerre de 14-18

    On l’avait repéré, voilà quelques temps déjà, lors de la publication d’une étude générale ...

    “Charlie” à la une

    La presse satirique derrière Charlie… qui dévoile déjà sa “une”. La “une” du nouveau ...

    Mai 68 (5/6): Romances sous (et sur) les pavés

    Sous les pavés, Warnauts, Raives. Editions Le Lombard, coll. Signé. 80 pages, 14,95 euros. ...

    In memorian Jean Giraud, Gir, Moebius

    Né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne, Jean Giraud alias Gir, alias Moebius s’est ...